Avertir le modérateur

11/03/2009

Valse avec Béchir

 

Le journaliste vedette du New York Times Thomas Friedman, pense que, dans le monde arabe, si vous n'expliquez pas un évènement par la théorie du complot, inutile d'insister, personne ne vous croira! Cela se vérifie encore après le mandat d'arrêt lancé par la Cour Pénale Internationale contre le président Soudanais Al Béchir. Et les Arabes ne sont pas seuls à penser que l'occident néocolonialiste se cache derrière le faux nez de la justice internationale. L'Union Africaine-même le sénégalais Wade- s'inquiète, demande la suspension de la mesure, pense qu'on s'en prend toujours aux mêmes, c'est à dire aux Africains. Un comble, alors que les victimes des crimes du Darfour sont bien des Africains (noirs)! En résumé, tout se qui se veut islamiste, anticolonialiste ou marxiste (ou les trois en même temps, ça existe) sur le continent africain pense que la décision des juges est un coup des Américains, rappelle que cela fait des années que Bush veut la peau du leader soudanais, qu'il veut (comme en Irak) mettre la main sur le pétrole soudanais etc...Même un pays modéré comme l'Egypte que menace tous les jours le radicalisme musulman s'est dit "surpris et inquiet", simplement par solidarité arabe.
Que Bush ait quitté la Maison Blanche en janvier, que Washington ne soit pas même partie à la CPI (elle n'a jamais signé le traité de Rome qui l'a créée) ne change rien aux yeux de ces "conspirationnistes". Et même, se demandent-ils, Pourquoi ne pas envoyer l'Otan renverser et arrêter Al Béchir, comme avec Saddam en Irak?
La palme revient au président de l'assemble générale des nations unies, le Nicaraguyen Miguel D'Escoto Brockmann qui s'est déclaré "désolé" par la décision de la cour qui, selon lui, ferait mieux en s'attaquant aux vrais "puissants" qui se rendent coupables des "pires" atrocités commises en ce moment dans le monde. C'est à dire bie sûr aux Américains en Irak. Aux Arabes, aux Africains, il faut donc ajouter dans ce rejet des actes de la CPI les chavezistes sud-américains, qui pensent eux-aussi que l'empire du mal, c'est les Etats-Unis.
Il faut bien sûr leur rappeler quelques faits: D'abord, si Al Béchir est bien le premier chef d'Etat en exercice visé par la cour permanente, avant lui, Milosevic, un européen, l'avait été par le TPY. Ensuite, que c'est le conseil de sécurité qui a saisi le tribunal de la Haye, donc avec l'accord de la Russie et de la Chine qui sont des clients et des protecteurs du régime soudanais. Que Pékin et Moscou s'inquiètent aujourd'hui de ce mandat et demandent sa suspension relève de la pure hypocrisie.
La seule nouveauté dans ce mandat d'arrêt c'est qu'il entreprend un processus de Justice alors que les massacres continuent et que certains craignent que cela menace les efforts de paix. Mais la communauté a laissé à Béchir de nombreuses occasions d'y échapper, mais il a refusé toutes les concessions politiques, incrédule sans doute dans la determination de la CPI, ou pensant sans doute qu'elle n'était pas vraiment indépendante politiquement.
La Cour pénale internationale est une grande avancée pour l'humanité, mais elle vient de se fracasser sur la froide réalité qui gouverne aujourd'hui les relations internationales: le choc des civilisations. Le dénoncer ne sert à rien, on ne peut que le constater: L'idéal d'universalisme qui est à l'origine d'une institution comme la CPI, l'idée qu'au dessus de la realpolitik et de la raison d'Etat il puisse y avoir tout simplement une justice indépendante, laisse froid les trois quart de la planète, persuadée qu'il ne s'agit que d'une justice de puissants, d'une justice occidentale. On peut bien se dire pour se rassurer, qu'il ne s'agit que du sentiment des trois quarts des dirigeants, le plus souvent des dictateurs ou des populistes qui ont bien des choses à se reprocher, mais que, si vous demandez ce qu'en pense la femme qui vient d'être violée par un soldat, ou celle qui vient de voir son fils massacré sous ses yeux, il est fort probable que quelquesoit la couleur de sa peau, la langue qu'elle parle, elle vous dira que dans ce monde barbare, la seule chose qui puisse un tant soit peu la réconforter est de se dire qu'il n'y a plus d'impunité pour les auteurs de crimes de masse, fussent-ils des chefs d'Etats.
Il faut aussi reconnaitre que ce qui entretient ce procès à la mode de "deux poids, deux mesures", c'est que le conseil de sécurité de l'ONU, et en particulier ses membres permanents qui jouissent d'un droit de veto, ne traduit plus la diversité du monde. On peut espérer que, le jour ou un grand Etat musulman ou arabe (l'Indonésie ou l'Egypte), un pays d'Amérique latine (le Brésil ou le Mexique) et une grande démocratie d'Asie comme l'Inde se verront enfin ouvrir les porte de ce club fermé depuis 1945, son bras judicaire s'en trouvera légitimé.


 

Commentaires

la preuve par dix que cette cour existe et qui fonctionne a merveil et qu ISRAEL ,n'a pas commis de crimes de guerre et de génocide a gaza c'etait des photos montées

Écrit par : blingbling | 11/03/2009

Al Bachir est un criminel de guerre qui doit être jugé, ok . Mais que fait-on de M. BIll Clinton qui en aout 1998 fait bombarder le complexe pharmaceutique Eshifa sous des allégations contestables et qui se sont avérées dénuées de tout fondement . Résultat de l'opération : 2 millions de morts par émanation de gaz de produits toxiques et 5 millions par mort lente ne trouvant plus de génériques à très bas prix pour survivre au paludisme, à la malarya et autres maladies mortelles. Alors M. Arttal , tous ces morts qu'est-ce qu'on en fait ? On les passe en compte pertes et profits ?

Écrit par : Fatma BENMOSBAH | 11/03/2009

Béchir est un monstre, soit.
Mais la CPI est décrédibilisé dans les pays africains et musulmans en général de part son deux poids, deux mesures.
Quand la CPI ordonera des mandats d'arrêt à l'encontre des dirigeants et militaires occidentaux, chinois et israeliens aussi facilement que contre les autres on en reparlera Mr Attal.

Écrit par : othello | 25/03/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu