Avertir le modérateur

13/07/2008

Allons enfants!

Tout le monde ou presque sera là. Il ne manquera que Khadafi qui se considère davantage comme un africain que comme un méditerranéen et qui a besoin de se singulariser par des coups d'éclats. Sacré Mouamar! Je voudrais dire deux ou trois choses rapides sur ce lancement en grande pompe de l'Union pour la Méditerranée.
Primo que c'est évidement une excellente idée, mais qu'elle me parait mort-née. C'est très simple, la France n'a pas les moyens financiers de mener cette politique d'ouverture au sud. D'élargissement, serait-on tenté de dire. Bruxelles a déjà redimensionné l'affaire, en laissant toutefois au Président français, et pour six mois de l'UE le plaisir de produire un "show". Hors-mis des plans de dépollution de la Méditérannée, des arrières pensées sur le nucléaire civil, cette union ne comporte guère de projet concret. On ne sait même pas si, passé les six mois de présidence française, ce n'est pas la République Tchèque qui assurera-comme prévu- la co-présidence de l'UPM. Je veux bien, mais n'en déplaise aux bureaucrates bruxellois, tout comme l'Europe, la Méditerranée c'est d'abord une réalité géographique!
Deuxio, c'est un immense malentendu. Le Nord veut montrer qu'il n'adhère pas au choc des civilisations et aider les pays du sud à créer des emplois chez eux pour que leur jeunesse de déferle pas sur nos frèles économies, alors qu'au sud on ne rêve que de visas pour travailler dans les prospères contrées du Nord.
Tertio. On fait beaucoup de bruit autour de la présence d'Assad, le 13 et même le 14. Je ne vois pas comment Sarkozy aurait pu le renvoyer à Damas alors que ses collègues iraient, eux, congratuler l'armée française. Souhaité de le 13, sa présence le 14 devenait inévitable. Bien sûr, la Syrie a une nouvelle fois dicté sa loi au Liban. Elle finit toujours par obtenir ce qu'elle veut et ne donne rien en échange. Mais elle existe et aussi bien au Liban qu'avec Israël il ne peut pas y avoir de paix sans elle. Qu'on espère pas non plus que ce hochet méditerranéen va faire d'elle par magie un pays en voie de démocratisation. Le pouvoir syrien est un clan qui ne peut se maintenir au pouvoir que par le sang et la terreur. Mais si l'on met de côté Israël, et aussi la Turquie et le Maroc qui font de réels efforts en direction de la démocratie, ou sont les démocrates autour de cette Méditerranée?
On va donc festoyer pendant ces deux jours. La France aura deux ou trois raisons de se feliciter de son initiative (l'ouverture d'une ambassade syrienne au Liban, peut-être des contacts israélo-syriens sans lendemains en coulisse), mais toute comparaison entre cette UPM et la naissance de l'Europe serait abusive et nous prendrait vraiment, nous autre mediterranéens, pour de enfants.
Bonnes vacances!

Commentaires

juste une remarque, la Palestine est absente de votre post....et c'est sans doute le problème palestinien, y ajoutant la guerre en Irak, qui est la cause de tout cela, sans compter sur l'Europe qui met en place des président fantome en Afrique, par la corruption au détriment des peuples !!!
regradez en Palestines, aprés avoir écumé toutes les solutions Pacifiques et notament les accords d'OSLO, la majorité du peuple Palestinien n'a plus d'autre solution que se tourner vers les extrêmistes, je ne suis pas historien, ni Saint Cyrien, mais assez intelligent pour comprendre que chaque peuple a le droit a une terre, comme nous l'avons dit a hitler, comme nous l'a dit le peuple Algérier et Viet Namien....chaque peuple est respectable et en aucune manière ne doit être opprimé par les plus forts que nous sommes !!!!

Écrit par : michel | 13/07/2008

bien vrai que le colonel kadaffi fut le grand absent de cette union pour la méditerranée , il n'est reste pas moins qu'il demeure à la fois africain et méditerranéen .Après s'il n'approuve pas le projet ou est sceptique quand à ses objectifs , il est tout à fait normal qui n'y soit pas.

Écrit par : mohamed billy | 14/07/2008

Une fois de plus, la France -- ses politiciens et ses journalistes -- a affiché sa méconnaissance du tempérament arabe. Un seul exemple: la Presse s'est acharnée sur Assad -- elle a eu raison de le faire -- en ignorant totalement Moubarak à qui tous les honneurs ont été faits, alors qu'il s'agit là aussi d'un dictateur dont l'attitude tant vis à vis de son peuple que dans sa politique internationale a été maintes fois critiquée en particulier dans sa politique envers le conflit du Moyen Orient et dans le respect par l'Egypte des clauses du traité de paix avec Israel. Sans compter que dans les courants économiques méditerranéens l'Egypte a un rôle très réduit.
Par contre on ne peut nier qu'après la Turquie, les pays du Maghreb -- Algérie, Maroc, Tunisie et ce, malgré Bouteflika qui ne restera pas toujours à la tête de l'Algérie -- sont les plus importants et ceux qui entretiennent des courants économiques les plus larges avec l'Europe. Or aucune place ne leur a été accordée dans la présentation de l'UPM. Comment mieux montrer que la France reste attachée aux vieilles idées où l'Egypte était le moteur du monde arabe -- ce qu'elle n'est évidemment plus -- et qu'elle aura de très grosses difficultés à reforger une nouvelle philosophie dans ses rapports avec le monde arabe ?
(Je signale que je viens de découvrir le blog de Mr Attal et que je le trouve très prometteur).

Écrit par : LESTORET | 15/07/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu