Avertir le modérateur

21/06/2008

Halte au feu sur Hortefeux

Brice Hortefeux trimbale une sale réputation. Surtout depuis qu’il a accepté d’être le premier ministre de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du co-développement. (cette dernière attribution étant devenue depuis les municipales « développement solidaire », ce qui sonne mieux. Il faut dire qu'aux yeux de certains professionnels de la vigilance, créer un ministère de l’immigration était déjà céder à la lepénisation des esprits. Mais alors, lui accoler « l’identité nationale », là, ceux qui "s’y connaissent" voyaient assurément le retour de Vichy et de la milice. Hortefeux ne valait guère mieux qu'un héritier de Darnand.
Il n’est pas toujours mauvais d’être un mal aimé. Impopulaire presque par vocation, il ne risquait pas d'advenir à nore ministre les mêmes mésaventures qu'à son maître politique, Nicolas Sarkozy: Point de de temps à perdre en vaine tentative de séduction du microcosme, il restait seulement à travailler pour mettre en œuvre la première politique d’immigration digne de ce nom. Car l’invocation abusive du vilain passé français n’était pour les gens "aux idées larges" qu’une argutie pour de nier l’évidence : l’immigration est un défi économique, social et même stratégique pour toutes les nations, aussi bien émergeantes que développées. Pour y répondre il faut une politique qui se substitue à l’aveuglement responsable de nombreux maux français : déficit des comptes publics, chômage, insécurité dans les banlieues, racisme, régression dans le relativisme culture (comme l’illustre l’affaire du mariage annulé de Lille, ou celle du gymnase réservé aux femmes). Or jusqu'ici ce qui faisait office de politique était le laisser-faire, le laxisme, un peu à la tête du client, assortie de temps à autre d'une repression au faciès. Une sorte d'ultra liberalisme migratoire défendu, c'est curieux, par ceux-là même qui vomissent le mot en L...Résultat, sous couvert de compassion altermondialiste on laissait s'enrichir les passeurs sans scrupules et parfois criminels, les trafiquants d'êtres humains, marchands de sommeil et autres patrons véreux. Ce sont d'alleurs parfois les mêmes, associés dans ces filières exploiteuses de misère.
Cette semaine, Hortefeux présentait dans une conférence de presse interminable, au dessus des forces du pauvre journaliste submergé (2heures! Même Sarkozy n'orait pas osé.), le premier bilan de sa politique qu'il définit en trois mots: Equilibre, fermeté et justice.
Pour l'équilibre on fut heureux d'entendre le ministre affirmer que l'immigration zéro n'était "ni possible ni souhaitable" et même que, pour peu qu'elle soit maitrisée, elle pouvait être "un atout" pour la France. Oui vous avez bien lu et vous vous souvenez sans doute de la formule de Bernard Stasi "l'immgration, une chance pour la France" qui lui valu d'être vilipendé durant des années par le FN? On n'en est pas loin.
Côté fermeté on ne sera pas surpris de voir que les reconduites à la frontière sont en forte augmentation (+31% depuis juin 2007) et que le rythme s'accélère. Plus spectaculaire, celle des retours volontaires (+374% en un an), ce qui prouve que des perspectives reviennent dans les pays du sud et que les aides sont donc plus incitatives. C'est une bonne nouvelle. De même on interpelle plus d'employeurs en fraude et de marchands de sommeil. L'immigration professionnelle ("choisie") se développe rapidement alors que les regroupements familiaux diminuent sous le coup des mesures dissuasives comme les tests de Français et peut-être les fameux tests ADN ( Je n'ai pas eu la patience d'attendre la fin de la conference pour poser une question sur ce sujet.). Par ailleurs, les conjoints inactifs ayant déjà bénéficié du regroupement familial sont incités à prendre une activité de type "emploi à la personne". Bref on s'assure désormais avant d'autoriser le séjour d'un étranger qu'il jouiera de conditions de vie décentes, comparables à celle de tout citoyen. C'est tout simplement une question de respect des droits de l'Homme. Tout ceci est excellent. Je suis davantage géné en revanche, revolté même, par les arrestations "d'aidants", près de 4000 personnes en un an soit une hausse de 28,5%. Héberger de façon désinteressée un clandestin est un comportement digne et même un devoir moral. En faire un délit est un scandale.
Justice enfin, envers les étrangers en situation régulière et tout ceux qui respectent la loi. A propos de la récente grève des sans-papier employés de la restauration et de l'hotellerie en région parisienne, Hortefeux a avancé des chiffres qui font réfléchir: A Paris, où le taux de chomage des étrangers-hors UE- est le triple de la moyenne nationale, sur 22000 étrangers (réguliers) demandeurs d'emploi, 1500 cherchent un emploi de cuisinier ou d'agent d'entretien. Régulariser massivement les clandestins reviendrait à défavoriser ceux qui ont souvent peiné pour se mettre en règle. Il n'annonce donc que quelque centaines de régularisations.
on verra comment tous ceux qui croient défendre les étrangers réagiront à ces premiers résultats. Ils ont l'air de convenir en tout cas aux pays d'origine de l'immigration, essentiellement en Afrique puisque le gouvernement français signe des dizaines d'accord avec eux et qu'une demi douzaine d'ambassadeurs assistaient au show d'Hortefeux.

Commentaires

C’est connu que les pays africains négocient d’égal à égal avec les puissances occidentales.
Votre enthousiasme est beau à voir, je partage même votre avis sur certains points comme le respect de stricte de la loi ou l’obligation de parler français ou bien d’avoir un emploi.
Mais on ne peu pas faire l’impasse sur certaines méthodes, la fin ne justifie pas tous les moyens.
Vous critiquez les personnes qui font référence au sombre passé de notre pays, mais y faites référence vous aussi quand cela vous arrange ou pour des sujet qui vous tiennent à coeur
Oui aux reconduites aux frontières pour les clandestins, mais pas à tout prix !
Non aux rafles !!

Écrit par : othello | 23/06/2008

Merci Othello

Sylvain Attal est comme tous ses confrères, il fait référence au passé quand ça l'arrange.
C'est triste, mais c'est aussi ça le "journalisme" à la française.

C'est bien gentil de nous faire un compte-rendu de la conf de presse de Mr Hotefeux. Vous auriez pu nous donner aussi la composition du buffet...

Hortefeux mène une politique nauséabonde. Tout simplement. Et vous le savez. Mais vos intérêts vous interdissent de l'avouer.

Écrit par : pablo | 23/06/2008

Pablo,


Chacun ses idées... mais la politique de Hortefeu n'est pas plus nauséabonde que .... certains gauchistes (mais chut ne parlons pas de l'A..frique avec merci papa...)

Écrit par : bb | 23/06/2008

Je trouve qu'il manque deux points fondamentaux dans votre article:

1) Le cout de chaque expulsion est estimé à 20 000 euros (billet AR pour 3 policiers, frais de detention, defrayement généreux des policiers). 25 000 expulsions, c'est donc ... 500 millions d'euros ! Vous etes bien sur que cela en vaut la chandelle ?

2) Un travailleur, meme illégale, paye des cotisations sociales et retraite sur son salaire. Que deviennent les sommes après l'expulsion ? Meme question pour ses (maigres) bien : meubles, voiture, etc..
L'immigré a t il le droit de les récupérer pour sa retraite ?
Bien sur que non. Apres l'expulsion, l'argent est recupere par les "bons francais". Cela ne vous rappelle pas quelque chose ??

Écrit par : corthier | 23/06/2008

Vos allusions à un certain passé qui m'arrangerait sont no seulement déplacées mais nauséabondes. Allez y dites le : vous pensez que je n'évoque le passé que lorsque des Juifs en sont victimes. Je met au défi quiquonque de me citer une phrase sous ma plume ou j'ai fait la moindre correspondance entre la vague actuelle d'antisémitisme et celle de Vichy. J'ai même écrit un livre dont la thèse est rigoureusement inverse. Avant de dénoncer un "certain journalisme" (lequel?) vous feriez mieux de commencer par tenir des propos seulement informés. J'aimerais bien que Pablo me dise ou sont mes "interets" à écrire celà?...
Je ne suis pas pour la spoliation des immigrés évidement. Je ne suis même pas là pour défendre tous les aspects d'une politique, mais j'affirme qu'elle a le mérite d'être conduite malgré les quolibets et les insultes, et aussi en dépit de son coût élevé, parce que l'alternative c'est de laisser se developper l'immigration sauvage. Pour ceux que cela interesse je renvoie à l'étude globale de Jean Paul Gourevitch qui montre bien que le coût de l'immigration clandestine est plus élevé que le bénéfice qu'en retire l'Etat et la sécurité sociale. La république a vocation a intégrer des étrangers, il est normal qu'elle maitrise les flux migratoires.

Écrit par : sylvain | 23/06/2008

Pour confirmer ce qu'écrit Corthier, les déclarations de ce journaliste comme pas mal d'autres, reflètent une absence d'analyse et d'enquêtes sur les affirmations de nos dirigeants ou des lobbies (industriels, religieux).
Ils nous servent leur soupe comme au café du coin, ne reprenant que les déclarations mot pour mot. Internet nous offre une pluralité d'idées et de débats qui nous émancipent de ces journalistes à la petite semaine qui se glissent parmi d'autres plus respectueux de leur métier.
Ne pas voir dans les agissements de ce gouvernement, avec la traque des clandestins systématique, au faciès, dans les écoles, dans les entreprises, une dérive très autoritaire, est de mauvais augure. Il y a les clandestins, mais il y a aussi les chomeurs, les malades, les jeunes bref nous allons bon an mal an vers une Société parfaite, non pas basée sur la race mais sur l'Excellence .
De quelle justice parle t-on, quand les Députés, le Président, les Ministres, les Sénateurs s'attribuent des augmentations de salaire et d'indemnités, des retraites à taux plein et à vie, des indemnités de chomage pendant 5 ans sans conditions de recherche d'emploi, tout en accusant la population de laxisme, de feignantise (même les travailleurs sont des fainéants selon le patron des profs et des instits), de mensonge (voir l'affaire Clearstream).
Petit Chef l'a annoncé, c'est la rupture... mais sûrement pas celle que l'on croit, les possédants peuvent dormir en paix, leur butin prospère, les gouvernants s'occupent du peuple, la vrai rupture est la rupture avec la démocratie et le pays des droits de l'homme. Jusqu'à quand ???

Écrit par : nobru | 25/06/2008

Quel journalisme de révérence M. Attal, tout en courbette et en brosse à reluire... Vous connaissez peu sinon pas la question des flux migratoires en France, et inutile de citer un ou deux rapports parcourus pour préparer un entretien. Cette tribune pro-hortefeux est abjecte, elle ne vous honore vraiment pas.

Écrit par : guigui | 26/06/2008

Dans un récent débat consacré au communautarisme sur France24, vous croyez nous apprendre que les communautés juives du 19e arrondissement de Paris viennent de banlieue et se sont installées à Paris sous l'effet de l'antisémitisme subi en banlieue...? M. Attal ouvrez les yeux et déchirez votre carte de presse, vous n'avez rien à dire sinon professer des thèses que seuls vous et certains débiles de le LDJ défendent, les juifs sont installés depuis bien longtemps dans le 19e arrondissement, pas la peine d'invoquer un antisémitisme de banlieue qui apparemment vous inspire bien des fantasmes.

Écrit par : guigui | 26/06/2008

Aucun pays au monde ne laisse ses frontières grandes ouvertes, je l’entends bien.
Mais lorsque on traque systématique au faciès, que l’on a le chiffre comme seul leitmotiv le tout au mépris du respect des droits de l’homme et de la dignité, on peut légitimement s’inquiéter de la tournure que prennent les choses.
Quand on tend des guets-apens aux distributions des repas donné par les restos du cœur ou aux sorties d’écoles, on est plus dans la stricte application de la loi mais dans un zèle malsain.
Si ces faits ne vous choquent pas, il n’y a donc plus rien à faire.
Aujourd’hui le simple fait d’être sans papier permet à l’administration de vous emprisonner pendent 18 mois ou plus.
Les centres de rétention sont bien des prisons, les personnes s’y trouvant sont des détenus et non des « retenus » mot que vos confrères emploient pour cacher la réalité de ces lieux au public.
La crise économique, la dette ou je ne sais quoi d’autre ne justifie en rien ces traitements inhumains ou l’utilisation de l’immigration comme bouc émissaire de 30ans de mauvaise gestion de la France.
La nécessité d’une immigration rationalisé doit nous rendre plus exigent dans l’éthique des méthodes employé.
Vous journalistes ne devez pas vous contenter d’être les portes voix du gouvernement, vous devez être ceux du peuple en leur demandant des comptes, en pointant leur contradictions et leurs forfaitures !

Écrit par : othello | 30/06/2008

Ah ! Sylvain Attal !

Vous citez en réponse à mon commentaire un essai de J-P Gourevitch.

Cet essai s'intitule "Coût réel de l’immigration en France" et a été publie aux éditions des contribuables associés.
Vous savez comme moi que les Contribuables associés (qui se disent aujourd'hui libéraux) ont été dirigés par Alain Dumait qui anime une émission très "hype" sur... Radio courtoisie et qui appela à voter voter pour Jean-Marie Le Pen en 2002.

whaow ! Que de belles références dites-moi !

Finalement je comprends que vous trouviez hortefeux sympa. Pfff...

Hey ! le buffet était comment après la conf de presse ?

Le journalisme part vraiment en vrille...

Écrit par : pablo | 04/07/2008

Ce forum est malheureusement devenu un déversoir neo-maoiste. Non le journalisme ce n'est pas "la cause du peuple" cher monsieur "Othello". On sait ou cela mène. Pablo, vos procédés pour discréditer des experts est proprement digne des méthodes totalitaires. CA est une association ultra libérale, c'est exact, comme le fait que certains de ses animateurs aient appelé à un certain moment à soutenir le Pen, mais gourevitch est un expert indépendant, son étude (que je ne me suis pas contenté de parcourir monsieur je sais-tout) est de qualité et fiable. Vous n'êtes qu'une petite poignée de petit personnages arrogants et sans importance. Vous n'êtes pas le peuple.

Écrit par : sylvain attal | 06/07/2008

Ce forum est malheureusement devenu un déversoir neo-maoiste. Non le journalisme ce n'est pas "la cause du peuple" cher monsieur "Othello". On sait ou cela mène. Pablo, vos procédés pour discréditer des experts est proprement digne des méthodes totalitaires. CA est une association ultra libérale, c'est exact, comme le fait que certains de ses animateurs aient appelé à un certain moment à soutenir le Pen, mais gourevitch est un expert indépendant, son étude (que je ne me suis pas contenté de parcourir monsieur je sais-tout) est de qualité et fiable. Vous n'êtes qu'une petite poignée de petit personnages arrogants et sans importance. Vous n'êtes pas le peuple.

Écrit par : sylvain attal | 06/07/2008

Il est étonnant de constater que les personnes venant s'épancher sur les blogs,n'ont que critiques à formuler mais rien de constructif.
C'est bien manquer d'un minimum de courtoisie que d'oser traiter ainsi le créateur de ce blog,qui à mon humble avis n'a proféré que des vérités,et des avis que je partage.

Écrit par : Patrick | 07/07/2008

@ Sylvain Attal

Ce procédé. Cet usage constant de références grotesques (neo-maoiste, néo-totalitaire, etc..) pour tenter de discréditer des propos qui n'épousent pas vos gribouillis de lendemain d'open-bar (conf de presse de hortefeux ), devient pénible, à force d'être usité à tout va par des pousse-au crime et autres souffleurs de braise comme vous.

Alors, comme ça le monde se diviserait en 2: Ceux qui se vautrent dans la doxa ambiante, aux relents extrémistes et faussement moderne, et les autres: maoïstes, néo-totalitaire, etc...

Est-ce être arrogant que de ne pas faire du seul name-dropping (ce que vous avez tenté de faire avec Gourevitch) mais aussi situer un personnage, ses écrits et la mouvance politique dans laquelle ceux-ci prennent leur résonance ?

Vous avez raison. Je ne suis pas le peuple. Je ne suis pas au pouvoir et je n'ai aucune envie d'en être. Ce peuple rabougris auquel vous vous identifiez et que vous essayer avec un certain succès (jusqu'à quand ?) de maintenir au chaud. Soufflez Attal, soufflez sur les braises de la haine !


@ Patrick

Constructif dites-vous ? Ok.
Je suis bien évidemment pour une politique d'immigration. Franche. Qui mettrait l'homme au centre du débat et la réussite de son insertion dans la société qui l'accueille. Ce que n'ont pas su faire les socialistes en leur temps. Et que la droite raisonnable (Chirac, etc...) non plus.

On ne peut pas essayer de faire du chiffre, frapper les imaginations des plus faibles par des formules malheureuses, stigmatiser, désigner une partie de la population, amalgamer, sans jamais mettre les informations en perspectives et prendre une traitre seconde pour expliquer que si un Homme décide de partir de chez lui en radeau, avec le mince espoir après des jours de dérivations d'arriver aux larges des côtes espagnoles, c'est aussi parce que le désespoir est devenu plus fort que la peur et le risque. Et que face à cela, la réponse la plus durable est d'œuvrer avec force au co-développement.
Et cela est possible. Sans couter des millions à la France (millions qui reviennent d'ailleurs ici, par le biais des détournement et de la corruption...).

Comment: Tout simplement en opérant une véritable "rupture" avec les pratiques encore répandu dans le cadre de notre coopération avec ces pays dits pauvres.

Or, qu'observe t'on. Rien n'a changé.
Tenez par exemple: Jean-Marie Bockel s'est fait "viré" proprement de son ministère de la coopération par...BONGO !!!

Personne parmi les collègues de Mr Attal n'a pris le soin de mettre ce genre d'information en perspective. D'expliquer que lorsqu'un satrape au pouvoir depuis 40 ans (merci la France !) fait virer un ministre français, cela démontre notre degré de duplicité et de cynisme. Le Gabon de Bongo a les moyens d'entretenir son peuple et de lui offrir des belles perspectives, or en le plaçant au pouvoir, en lui donnant un étonnant droit de regard dans la conduite même de nos affaires (il menaçait de faire quelques révélations...) , en le laissant (ou l'aidant) à appauvrir son peuple, nous (ou plutôt les personnes au pouvoir) semons les graines de futurs clandestins au sein des populations de son pays et nous nous discréditons au passage (je vous rassure, perso je ne me sens pas coupable).

Ces hommes et ces femmes qui la mort dans l'âme se décideront à quitter famille et amis pour venir s'entasser dans des cités dortoir et faire faire du chiffre au premier populiste venu.

Je suis contre l'aide aux pays pauvres telle que nous l'avons pratiquée jusqu'à présent. Avec ce melange de pitié et de condescendance.

Oui, contrôlons notre immigration.
Oui, rompons vraiment (et pas qu'en façade) dans nos pratiques avec les satrapes au pouvoir dans ces pays.

Ce crane de sans-papier qui heurte mon troittoir, parce que ce dernier a essayer de s'enfuir en sautant par sa fenêtre, je l'entend Patrick. C'est le crane d'un Homme. Je sais vous vous l'entendez aussi...

Écrit par : pablo | 07/07/2008

@ Pablo,

Merci pour cette brillante prose qui exprime le sentiment de nombre de nos concitoyens qui dés qu’on émet une objection à la politique gouvernementale actuelle, les nervis du pouvoir s’empressent d’y opposer cette rhétorique binaire abjecte.
Aujourd’hui si l’on n’est pas Umpiste, on est une saleté gaucho-bobo-trotsko-maoïste.
Pfffffffff!!! Faut arrêter les gars, à force de nous prendre ouvertement pour des cons on va se lasser.

@ Mr Attal,

C’est vrai qu’une presse corporatiste au service des multinationales et inféodé au pouvoir c’est beaucoup mieux vous croyez ?
Je me suis sans doute mal fait comprendre, mais je voulais dire que les journalistes ont un devoir premier : la vérité !
Cela sonne un peu solennel mais sans principes, même irréalisable que serions nous?
Mais bon, de nos jours c’est le pouvoir d’achat qui compte et je puis comprendre vous (journalistes) pensiez au votre en priorité.

Écrit par : othello | 08/07/2008

@ S Attal

Au sujet de votre totale incapacité de traiter des informations dans leur globalité, et de les mettre en perspective.

Je ne sais pas s'il faut en rire ou pleurer.

Je viens de tomber par hasard sur cette ITW de Alain Joyandet (remlaçant de BOCKEL, adoubé par BONGO à lui présenté par CLAUDE GUEANT...) que vous avez réalisé.

http://www.dailymotion.com/video/x5uixk_a-joyandet-sec-detat-francophonie_news

J'adore. La servilité du "journaliste" d'open-bar...

Extraits:

S ATTAL: Alors, il y'a une une enquête [...] la police a enquêté au sujet des certains biens du président BONGO [...] Cette Enquête a été classée sans suite [...] Est-ce que c'est normal ?

A JOUYANDET: puisqu'elle a été classée sans suite, pourquoi voulez-vous que je m'exprime sur cette enquête


S ATTAL: Très bien, bon, euh alors vous avez ....bla bla bla zap et passe à la question suivante.


De l'art de s'aplatir devant ses invités. Là où un journaliste digne de ce nom insisterait. Mettrait en lumière ce foutu système paternaliste de connivence qui plonge des millions d'êtres humain dans la misère.

Mr ATTAL, vous arrive t-il le soir en rentrant chez vous de vous regarder dans la glace ?
Voyez-vous alors dans le reflet du miroir, cette mime de petit serviteur, qui fait finalement de vous l'attaché de presse des Hortefeux and Co ?

Ces questions que vous escamotez, dès le premier croc sorti de vos invités, ne vous vient-il jamais à l'esprit qu'elle pourrait avoir de l'utilité pour ces clandestins que votre "chef suprême" Hortefeux s'amusent à traquer parce qu'ils fuient chez eux la misère occasionnée en grande partie par ce système inique que Mr Joyandet (et ses prédécesseurs de tous les bords) perpétue.

La Rupture ? Pfff....

Écrit par : pablo | 10/07/2008

@ Pablo,

Laisse tomber, ça ne sert à rien ils savent déjà tout ça.
Mais comme pour la politique, il existe le "real journalisme".
Tous ces "journalistes" ont leur problèmes des gosses à envoyer en écoles privées, un crédit sur la seconde résidence à honorer et une maîtresse à entretenir.
Vous comprenez... c'est leur gagne pain
La déonthologie, l'ethique et la vérité c'est pour le folklore tout ça.

Écrit par : othello | 11/07/2008

Toute interdiction ou limitation de la libre circulation des hommes est contre nature. Elle est inscrite dans les gènes de l'Homme et de son humanité. Et rien, ni personne, ni lois, ni répression ne peuvent l’empêcher. Et d’ailleurs jamais elle ne fut empêchée.
En France comme dans beaucoup de pays européens, colonialistes et expansionnistes, l’immigré est un ‘’nègre’’, entendons en cela un Homme dont le travail n’est pas rétribué à sa juste valeur. Un travail dont toutes les mesures de sécurité ne peuvent être économiquement réalisées… Et surtout que cet homme ne sera jamais reconnu comme un égal. Sinon en quoi le déplacement d’un homme peut-il être une chance pour un pays quelconque. Et quoique l’on puisse en dire, la France avec un sommet de 27 000 est à la traîne des retours à la frontière, 50 000 en Allemagne, 100 000 en Espagne pour la même année. Surtout parce que le profit sur le nègre, prime sur le droit et la morale. Renvoyer une famille intégrée avec les deux parents cadres travaillant dans l’informatique et deux enfants universitaires, 20 et 21 ans, cela va dans le bon sens de Brice Hortefeux, par contre le plongeur de vaisselle du restaurant de Sarkozy est doublement francisé, c’est le bon sens de Nicolas.

Écrit par : martingrall | 11/07/2008

Un nouveau au ministere, directeur de cabinet. il vient de chez nous les Normands. il était préfet il m'a mis au tribunal pour avoir dénoncé ça http://normandie-pollution.ifrance.com
http://anarchiland.over-blog.com ou http://varaville.ifrance.com
C'est faits, cette pollution, ce n'est pas du à (MON immobilisme)

Écrit par : jo14 | 15/09/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu