Avertir le modérateur

12/06/2008

Les atouts de l'Iran en Afghanistan

Entretien de France 24 avec le ministre des affaires étrangères iranien  (dans notre jargon on dit le “mae”), Manouchehr Mottaki. Ça se passe  à la résidence de l’ambassadeur, un magnifique hôtel particulier dans le XVII arrondissement de paris, jouissant d’un superbe patio surrélevé “à l’orientale”. En y pénétrant, j’ai davantage l’oeil d’un agent immobilier que d’un journaliste et je me dis que les persans envoyés par le Shah avaient décidément bien du goût.
Face à moi, l’un des plus haut dignitaries de la République Islamique, un proche d’Ali Larijani candidat malheureux à l’élection présidentielle et ancien négociateur sur le dossier nucléaire. Comme j’ai déjà pu le vérifier la politique étrangère iranienne ne se comprend que si l’on en comprend et si l’on en  décode les nombreuses subtilités. L’homme est d’une courtoisie absolue, le verbe est onctueux, le ton on ne peut plus mesuré et meme modéré, qui n’en masque pas moins l’orthodoxie du propos. Lorsque je lui demande pourquoi il a lui meme appelé les musulmans du monde entier à détruire Israël (“Si chaque musulman jetait un baquet d’eau sur l’entité sioniste, elle serait submergée”), il commence par répondre qu’il respecte ceux qui ne partagent pas le point de vue iranien! Mais attention que l’on comprenne bien: Téhéran ne songe pas à vitrifier Israël, mais considère “en fonction des réalités “le régime sioniste honni” a perdu toute légitimité aux yeux du monde…comme ce fut le cas pour le régime de l’Apartheid. On nous reservira cette comparaison réchauffée (mais très appréciée de Jimmy Carter) à Durban2 en 2009…
Une version “humaniste” destinée aux occidentaux. Devant les orientaux les iraniens prennent moins de gants.
Cela dit, je pense que cette confrontation rhétorique avec “l’ennemi sioniste” en dissimule une autre bien plus importante pour comprendre l’évolution des rapports de force au moyen orient: l’affrontement entre le “croissant chiite”, manoeuvré par l’Iran et le monde sunnite dont le leadership fragile est assuré par l’Arabie Saoudite.
Le programme nucléaire iranien fournit une occasion d’une joute verbale avec Israël qui arrange les deux parties qui justifie de maintenir une garde haute. Mais il est surtout fait pour intimider ou inquiéter les voisins immédiats de l’Iran, au premier chef l’Arabie saoudite et les pays du golfe. Et cet objectif est déjà en partie atteint. La puissance d’Israël ne gene nullement l’Iran, elle maintient la pression sur le monde arabe et entretien le prestige de l’Iran qui par Hezbollah interposé tient la dragée haute à l’Etat Hébreu. Voilà pourquoi Téhéran et son allié au Liban feront tout ce qui est en leur possible pour empêcher un règlement négocié du conflit Israélo-palestinien.
Reste l’Afghanistan, la conférence sur la reconstruction du pays, raison du passage à Paris du “mae” (il ne verra évidement aucun officiel français. En tout cas pas au grand jour l’Iran est blacklistée.). Quel jeu y joue exactement les iraniens? Une partie d’échecs-jeu dont ils sont les inventeurs dans lequel comme il se doit ils dissimulent parfaitement leur coup suivant. En 2001 ils ont soutenu les moudjahidines de Massoud dans leur combat contre les Talibans. Aujourd’hui encore lorsque je l’interroge sur le risque de leur  retour au pouvoir, Mottaki incrimine “ceux qui, à coup de pétrollars, ont nourrit ces extrémistes”, comprenez l’Arabie Saoudite. Pourtant les services américains et britanniques sont persuadés que l’Iran leur fournit aujourd’hui de l’armement (des elements pour des “road bombs” déclenchées à distance au passage des convois de l’OTAN). En septembre 2007 deux camions ont été interceptés à la frontière irano-afghane. Mais l’Iran continue de nier. Il faut dire que depuis le mensonge des ADM en Irak, on ne sait plus à quelle source se fier…
Dans le même temps l’Iran aide économiquement l’Afghanistan. Mottaki explique qu’avec $ 500000 les iraniens, très proches culturellement des Afghans, font ce que “d’autres” (c’est à dire les pays de l’OTAN) font avec 5 millions. Et sur ce point, on le croit volontiers.
En résumé, L’Iran soutient Karzai“tant qu’il sera là” (on saurait être plus clair), par réalisme et “parce que c’est le choix du peuple”. Mais les troupes de l’OTAN n’y seront pas éternellement, et Téhéran attend leur départ avec impatience pour étendre son influence dans un pays crucial à ses yeux. De là à forcer un peu ce destin, il n’y a qu’un pas….

Pour voir l'entretien rendez-vous sur le site de France 24, rubrique "débat "puis "entretien", il sera en ligne ce soir après sa diffusion (22H45)

Commentaires

Je ne voyais pas ça de cette façon.

Néanmoins, je constate qu'il n'est pas/plus crédible d'incriminer à tout va l'Iran qui refuserait tout accord de paix négocié entre Palestiniens et Israéliens. Ici, est éludé, l'intransigeance israélienne qui ne laisse présager rien de bien. Comment peut-on expliquer qu'à la veille d'une rencontre cruciale entre les deux parties, que, l'Etat hébreu choisisse cette occasion particulière pour relancer la colonisation de la Cijourdanie en recommençant à reconstruire des maisons ?

Après, il ne faut pas s'étonner de voir les Arabes considérer l'Iran comme un pays sauveur.

D'un autre côté, croyez-vous vraiment à la logorrhée morbide de la supposée destruction d'Israël par des illuminés ou faites-vous semblant ?

Bien à vous !

Écrit par : Allain Jules | 13/06/2008

La réponse est, je crois, dans le post. Je ne crois pas que l'Iran utiliserait une bombe sur Israël. Je ne pense pas que le régime y survivrait. Je crois pas à la validité de la comparaison Ahmadinejad/Hitler . Ce n'est pas une raison pour laisser l'Iran se doter de l'arme nucléaire.
Quand à la colonisation vous avez raison en terme politique et symbolique. Mais vu la situation à Gaza après le retrait de l'armée israélienne je ne vois pas de sitôt Israël évacuer l'ensemble de la cisjordannie. Les nouvelles colonies (e vérité des logements dans des colonies existantes) sont situés dans ce que l'on appelle les "blocs' de Jerusalem, Ariel etc que les israéliens n'évacueront jamais. C'est mon avis. Les palestiniens devraient se faire une raison sur ce point et se dépêcher d'obtenir un accord qui leur permette d'obtenir un Etat.

Écrit par : sylvain | 15/06/2008

Souvenons-nous des représentations à propos les gens orientaux à travers toute l’histoire. Elles sont bien stéréotypées et dans certains cas même enflées jusqu’à un paroxysme. Parfois ils passent pour être les gens obscurs, bridés par leurs traditions et préjugés au temps que le monde occidental tend au progrès. Mais tout est de la nature inverse sur notre globe ainsi le progrès à son tour tend de nous notre meilleure partie en nous restant gâtés. Et les orientaux demeurent constants. Il faut en penser tout de même...

Écrit par : Amelie - Broward Public Records | 17/01/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu