Avertir le modérateur

26/02/2008

Sarkozy au salon (suite)

Pas tout à fait des excuses mais des regrets exprimés devant les lecteurs du Parisien, après le "casse-toi pauvre con"du salon de l'agriculture. On a semble-t-il enfin pris conscience, à l'Elysée, des dégats qu'allaient provoqué cette video dans une opinion déjà passablement déconcertée. Une bien meilleure réaction que celle de Brice Hortefeu qui, voulant prendre la défense du chef de l'Etat, avait cru bon d'affirmer: "il est bon que le Président de la République parle comme tous les Français."

Commentaires

Je copie ici ma réponse à votre article sur le rôle salutaire d'internet :

Malgré le net, les médias dominants ont quand même réussi à faire admettre une fausse transcription écrite de la vidéo qui pose Sarkozy en victime. Les défenseurs de Sarkozy s'appuyent d'ailleurs sur cette fausse citation. En effet, Le Monde, Libération etc. ont diffusé une transcription résumant l'ensemble du dialogue à 2 prises de parole où le "Tu me salis" du passant précède la réaction du président. La vidéo dément cette transcription largement diffusée : "Tu me salis" vient APRès le premier "Casse-toi !" de Sarkozy. C'est clairement Sarkozy qui agresse en premier. Le seul argument de ceux qui approuvent le président (Fillon par exemple, parlant d'une réaction vive d'un président insulté) tombe donc totalement à plat quand on dénonce cette manipulation médiatique. Mais malgré le net, l'info ne passe pas.

Ceci étant souligné, puisque Sarkozy n’était pas insulté, à quoi réagissait-il ? Il réagissait en fait à la mise en péril de son scénario médiatique - le bain de foule souriant - par une réalité discordante (et oui tout le monde ne rêve pas d’être "touché" par le président!). Ne supportant pas ce peuple réel non scénarisé, il lui adresse ce "Casse-toi"... de ma com’ ! Voilà à mes yeux la signification politique de cette altercation, omise lorsque l’on ne regrette que les écarts de langage.

Merci pour votre article.

Écrit par : manip ordinaire | 26/02/2008

ouais...on peut estimer assez insultant d'être accueilli par "touche moi pas!". A mes yeux ce n'est pas l'essentiel. Quand bien même Sarkozy aurait-il été insulté, il est inadmissible qu'il se comporte ainsi. Quand on prend des bains de foule, cela fait partie des risques du métier. Cela révèle un problème plus profond chez Sarkozy, sa difficulté à remettre en question ses faits et gestes, son imperméabilité à la critique ou à l'auto-examen. Ses regrets sont quand même plutôt rassurants. Mais d'une certaine façon le mal est fait...

Écrit par : sylvain | 26/02/2008

Ah bon c'est la rupture? Bon la prochaine fois que Sarkozy me serra la main je pourrais lui répondre en toute quiétude : "casse-toi pauvre con!".

Écrit par : mire | 27/02/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu