Avertir le modérateur

31/01/2008

Un plan pour l'audiovisuel public

Je suis sollicité par des amis journalistes de l'audiovisuel public pour signer une pétition contre la réforme annoncée par Sarkozy. Bien que farouchement attaché à l'idée d'un service public fort et respecté, je ne suis pas persuadé que leur démarche aille au delà que la revendication du statu-quo. Or, en ce domaine, comme en d'autres, je suis blairiste, c'est à dire que je pense que pour être soutenu et sauvé le service public aurait du faire des efforts financiers, et, oui, des économies qu'on ne lui a d'ailleurs même jamais demandé. On invoque toujours le modèle de la BBC en oubliant qu'en contrepartie d'un soutien financier et d'une garantie absolue de son indépendance éditoriale, la tutelle de la beeb exige d'elle une utilisation rationnelle de ses moyens, et lorsqu'il le faut des plans d'économie qui peuvent comporter des suppressions d'emplois. A France Télévision, c'est l'inverse: saupoudrage des moyens au lieu de les concentrer sur des missions de qualité, stratification des statuts de personnel et des chaines qui s'empilent sans que soient distingués leur rôle, et bien sûr faible indépendance par rapport au pouvoir politique. Dire que les effectifs sont pléthoriques (Ah! les placards dorés et autres sinécures du public...) et qu'il y a peut-être une chaine de trop est une évidence. Pour autant, et c'est le paradoxe, le service public est sous-financé et ne peut se permettre la politique de production prestigieuse qu'on est en droit d'attendre de lui. A plus forte raison si on le libère de la publicité et de la course à l'audience qu'elle suppose, ce qui n'est pas une idée idiote.
La chaine monde qu'est France24 devrait, en toute logique être rattachée au pôle public, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui alors qu'elle est financée à 100% par l'Etat! Ses moyens devraient être considérablement augmentés pour rivaliser avec BBC world, CNN ou Al Jazeera.
Ce n'est qu'une fois que le service public aura fait la preuve de sa capacité à faire des économies que le gouvernement, au lieu d'imaginer une taxe sur les activités les plus créatrices de richesse et génératrices de croissance, pourra à son tour montrer son soutien au service public en expliquant courageusement aux Français que pour qu'ils aient un service public indépendant des pouvoirs économiques et politique, qui porte haut et loin l'idéal de qualité, il doivent accepter une hausse substantielle de la redevance.

Commentaires

Une hausse substantielle de la redevance, vous n’êtes pas sérieux.
Dans un pays où la majorité des actifs gagne entre 1200€ et 2000€, avec une imposition forte où les salaires n’augmentent plus depuis plus de 10ans à l’inverse des prix, où les moyens culturels et d’information sont multipliés je ne pense pas que le sort de France Télévision soit dans les priorités des français (ce n’est que mon opinion).
On voudrait faire encore payer aux français le prix d’années de mauvaise gestion de l’audiovisuel public ?
Qui a dit que nous avions besoin de tant de chaînes (France2/3/4/Ô/24) et de radios, une seule bien gérée nous suffirait mais c’est à l’image de notre pays corporatisme et copinage avant tout surtout chez les journaleux !
Une restructuration est nécessaire et ce depuis des années mais qui en a le courage ?

Écrit par : othello | 07/02/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu