Avertir le modérateur

06/09/2007

Une occasion historique et avenir du blog

On n'a pas assez souligné l'importance du dernier discours de François Hollande devant l'université d'été du PS. Et surtout ce passage, cet aveu: "la France ne travaille pas assez". Je crois que jamais encore un premier secrétaire, un dirigeant important du parti socialiste (surtout dans l'opposition), n'avait fait un tel diagnostic. Royal avait bien laissé entendre quelques critiques contre les 35 heures, ou plutôt leur application, mais n'aurait jamais osé aller aussi loin. Cette reconnaissance (enfin !) par le leader de l'opposition du mal fondamental de l'économie française est un véritable tournant. Hollande a raison de dire qu'elle est plus importante que l'adhésion du PS, acquise depuis longtemps, aux principes de l'économie de marché. Elle devrait normalement signifier qu'il existe un consensus sur cette question et donc (là je m'avance beaucoup) sur les solutions.
Ce constat, même tardif, signifie que les politiques sont d'accord pour penser que si la France possède la croissance la plus faible de tous les pays européens (les chiffres du premier trimestre 2007 sont consternants) cela est du à un problème d'offre et non de demande. Si la France ne travaille pas assez c'est qu'elle est assommée par la fiscalité sur le travail et par un code du travail qui dissuade les entreprises d'embaucher quand leurs carnets de commande sont plein, de peur de ne pouvoir diminuer la masse salariale en cas de coup dur. Or, on peut retourner la question dans tous les sens, la seule piste intelligente était la TVA, dite "sociale" qui ferait participer tous les consommateurs (et non plus les seuls contribuables) sur tous les produits, nationaux ou importés, au financement de la solidarité. Les revenus du travail au noir seraient taxés-presque- comme les autres alors qu'aujourd'hui les salariés supportent l'essentiel du fardeau.
L'argument de l'inflation est fallacieux. Seule la trouille politique explique les hésitations. Aucun des pays qui ont adopté ce système n'ont eu à le regretter. Or, le gouvernement vient de le repousser, en tout cas jusqu'en 2009. Mauvais décision, encore une, après plusieurs choix industriels discutables (Suez-GDF, EADS), une reforme de l'université avortée, et des distributions improductives de cadeaux fiscaux au noyau dur de sa clientèle électorale. Jusqu'ici au moins, Sarkozy, le président le plus prometteur qu'ait eu la France depuis bien longtemps a préféré l'intérêt de ses électeurs aux intérêts de la France.
Reste à voir comment il se tirera de la reforme de la fonction publique et des baisses d'effectifs, autre condition indispensable à la croissance et à la compétitivité. Pour l'instant je  reste sur ma faim. On dit souvent que l'élection de Sarkozy est le "mai 81" de la droite. En terme de symbole, de rupture et de promesse (dans le sens noble), c'est vrai. Il ne faudrait pas pousser la comparaison trop loin.
Pas plus que Mitterrand en 1981, Sarkozy n'est responsable de l'état alarmant de l'économie française en 2007. Ce n'est pas une raison pour la plonger encore plus dans la crise, comme le fit son illustre prédécesseur en pensant surtout à nourrir l'appetit du peuple "de gauche" pour les symboles.
Or, aujourd'hui se présente une occasion historique de mener à bien des réformes de structure qu'ont déjà faites tous nos partenaires depuis une quinzaine d'années. Tout est à revoir dans les modes de pensée et de calcul, pour intégrer par exemple la fiscalité écologique. Cesser aussi de raisonner en fonction de taux de chômage, mais plutôt de part de la population active dans la population totale. On sait en effet que la légère baisse des statistiques du chômage dans la dernière année était due à des radiations et à des facteurs démographiques favorables. Elle ne signifiait pas que la France travaillait davantage.
Il est donc plus que temps de quitter nos réflexes malthusiens et de mettre en application les solutions recommandées depuis près de 20 ans maintenant par des centaines de rapports et études, plutôt de constituer encore des commissions composées de brillants esprits qui aboutiront inévitablement aux mêmes conclusions. Tout ou presque était déjà dans la note de la Fondation Saint Simon datée de 1994 et signée Denis Olivennes (aujourd'hui patron de la Fnac), sobrement et justement intitulée: "La préférence française pour le chômage". On en est encore là.

PS: Birenbaum arrête son blog. Dois-je en faire autant? Franchement je me pose souvent la question et je vous en avais fait part.  Vos réactions? 

Commentaires

Bonjour !

J'ai l'impression que vous jouez un jeu complaisant envers Sarkozy. Le nombre de cocus (53%) au départ et maintenant plus, je crois, 71%, se réveillera bientôt avec la gueule de bois.

Dire que le Président est prisonnier de ses promesses faites aux électeurs, est une vue biaisée de la réalité. Je me trompe peut-être mais, il y a un gros risque de turbulence face à quelqu'un qui ne brasse que du vent et fait à contrario, par rapport à vos assertions, la volonté du MEDEF.

En revanche, ne faites pas comme Guy. Continuez à bloguer de temps en temps.

Bonne journée !

Écrit par : ALLAIN JULES COM | 06/09/2007

Personnellement, j'aime beaucoup vos (trop rares) analyses politiques. Je vous encourage a continuer!
Prenez votre courage a deux mains!

Écrit par : totor | 06/09/2007

Hollande a aussi dit que la richeesse c'etait 4000 euros par mois Il a dit bien des choses culbuto,mais il n'a pas fait grand chose,sinon de la politique des petites phrases Et il est capable de dire le contraire dans peu de temps comme tout bon politicard L'important c'est de savoir si les militants EUX ont compris qu'ils fallaient bouger et dans le bon sens Pas sur

Écrit par : antimythe | 06/09/2007

n'arrétez pas votre blog j'ai remplacé ma lecture quotidienne de Guy birenbaum par la lecture du votre alors ne me laissez pas en rase campagne. Soit dit en passant j'aime bien vos analyses c'est agréable de lire des textes dont les idées vous ont pas été distillées par la meute médiatique. dans le style Schneiderman est pas mal aussi.
salut à bientot

Écrit par : jean-jacques | 07/09/2007

continuer votre blog, mais pourquoi plusieurs bogs?

Écrit par : serge94 | 07/09/2007

lorsque vous citez des petites phrases sorties de leur contexte c'est malhonnete ou vous citez la totalité du texte car lorsque vous dites que hollande reconnait que le france ne travaille pas assez;;;;;;;je pense qu'il y avait une suite à cette phrase c'était;;;;;;;il faut que tous les chomeurs puissent travailler car quelle honte de vouloir faire travailler plus ceux qui travaillent et laiiser tous les chomeurs dans la précarité. je trouve vos commentaires déplacés.................

Écrit par : fialip | 07/09/2007

Dire que la France ne travaille pas assez n'est pas la réalité: la France à un taux de productivité parmi les meilleurs qui compense assez largement les 35h.

Dire que la TVA sociale est la seule piste intelligente et que tous les pays qui l'ont mise en place ne le regrette pas est faux: voir l'exemple du Japon et c'est par ailleurs prématuré de tirer un bilan en Allemagne. Cette TVA entrainera quoi qu'on en dise une baisse du pouvoir d'achat (les produits importés augmenteront) avec toutes ces conséquences négatives... Sans parler de son aspect anti-européen...

Et je crois moi aussi que vous jouez un jeu complaisant envers notre grand ventilateur.

Cordialement.

Écrit par : petitmimi | 08/09/2007

Mais que veux dire "la france ne travaille pas assez" ? parle-t-on du nombre de chômeurs ou d'actifs pas assez productifs ? c'est insidieux de dire que la france ne travaille pas assez, la majorité des français pense hélas que ces feignasses de chômeurs de planqués plombent l'état de santé de l'économie, sans jamais trop s'interroger sur la façon dont il s peuvent , ces sales privilégiés assistés, acheter leur baguette à 1.20 euro avec 500 eruos par mois, se loger, se soigner ,etc...
quand le PS se lance sur les traces de sarko en disant exactement la même chose, on est en droit de se demander si'il n'y a pas un autre façon de communiquer, de dire les choses sans qu'elle soient ambigues, sans qu'on puisse y percevoir quelques renoncements ... quelques accomodations avec sa conscience socialiste
On est pas pret de sortir du marasme social avec de telles déclarations aussi stériles

On ne s'émeut meme plus des déclarations des h et f politiques PS, Royal a bien dit qu'elle ne croyait pas du tout ds ses propositions électorales, tant sur le smic à 1500 euos que sur les 35 h après avoir harangué les foules pdt des mois , la main sur le coeur

Écrit par : zigzag | 08/09/2007

Bonjour
Pour moi, pas de problème, vous pouvez arrêter votre blog si c'est pour y lire des âneries telles que : "il existe un consensus sur cette question et donc sur les solutions"! Le Pen aussi, paraît-il, posait les bonnes questions, y avait-il pour autant consensus sur les solutions qu'il préconisait?
Au plaisir de ne plus vous lire!

Écrit par : Jean-Marie Belgique | 08/09/2007

effectivement vous tronquez une partie de la phrase de F.Hollande et vous balancez celà comme une information.ce n'est pas en votre honneur et si vous saviez ce qu'est la productivité vous eviteriez de dire des aneries,tous les economistes serieux qui connaissent un peu le probleme nous placent en troisieme position mondiale et si vous connaissez Taylor le fait de faire 10 h/jour n'est pas un gage de productivité supérieure,d'ailleurs regardez les usines de production deVW qui ne font meme pas 30 h/semaine.

Écrit par : Barthe | 08/09/2007

Il me parait difficile de nier l'impact du code du travail sur le chomage.
Si l'on partage ce constat, alors que faire? je préfère tester de nouvelles solutions (avec mesure factuelle des résultats par la suite) à l'immobilisme.

Bonne journée

Écrit par : Louis | 09/09/2007

Le ton suffisant de certains commentaires me navrent. Ceux qui font mine de comprendre quelque chose à l'économie et pensent que plus ils adopteront un ton hautain plus ils seront crédibles...
Sachez seulement que la France ne brille que par la productivité par personne occupée. Nuance. Cela veut dire qu'en effet le travailleur français, pour peu qu'il travaille est assez productif. Cette statistique est en outre le signe qu'une part trop importante de la population est inactive.

Écrit par : sylvain | 09/09/2007

Je voudrais bien savoir pourquoi dès qu'on parle de temps de travail trop faible, on évoque illico le fait que notre productivité est meilleure que celle des autres.

Même si qqu'un arrive à faire en 1,9 heure ce qu'un autre fait de 2 (parce qu'il ne faut pas se leurrer, notre productivité est bonne, mais pas non plus gigantesque !), il n'en reste pas moins qu'à la fin d'une journée, celui qui a travaillé 8 heures à tout de même créé plus de richesses que celui qui n'en a travaillé que 7.

Il est totalement faux de dire, comme petitmini, que notre productivité compense l'effet des 35 heures. D'ailleurs, pourquoi diable les Français auraient-ils une meilleure productivité que les Allemands ou les Espagnols ? Qu'est-ce qui l'expliquerait ?

Écrit par : Eric | 09/09/2007

Eric a absolument raison. Cette donnée doit s'entendre en moyenne. Elle signifie que la France étant un grand pays doté d'importantes structures de production, avec le taux d'automation important qu'on connait, mais ou l'on travaille moins qu'ailleurs dispose d'un Pib par personne occupée relativement élevé. D'où une productivité moyenne du travailleur français qui compense, en partie l'inactivité relativement élevée des jeunes, des seniors etc...
Je ne comprends pas cette vision utilitariste, autosatisfaite, qui consiste à dire: Ce n'est pas grave qu'il y ait autant d'inactifs puisque les autres bossent pour ceux qui ne travaillent pas. Ca ne peut pas marcher très lontemps car les actifs en ont marre de payer pour les autres et l'idée de solidarité se brise. C'est exactement se qui se passe en France. Par ailleurs il ne s'agit pas de reprendre la rengaine sur les "feignants". Il ne s'agit pas de ça. Les feignants n'existent pas. Ce qui existe c'est un système qui structurellement encourage des stratégie parallèles (assistance, travail au noir, mélange des deux). Bien sûr qu'il y a des gens inemployables ou pas suffisamment bien formés. Il ne s'agit pas de ça ici, mais de se débarrasser de cette "préférence pour le chômage".

Écrit par : sylvain | 10/09/2007

Les deux elements qui justifient la productivité par travailleur élevée en France, qui ont en partie ete soulevée ci dessus sont:
- lorsque le cout de la maind 'oeuvre est élevée, seuls les plus productifs sont employés. A ce titre, cet indicateur est plus un corellaire du faible taux d'emplois en France que celui d'une plus grande efficacité du travailleur francais sur son homologue belge ou le coréen.
- les charges élevées et de maniere generale "la préférence pour le chômage" ont poussé les industries francaises a une plus grande automatisation pour limiter le nombre d'emplois a faible qualification. Les gains de productivité liés a cette forte automatisation, par exemple dans l'industrie automobile, sont egalement un facteur explicatif de cette forte productivité.

RAS donc, les Francais ne sont ni plus cons ni plus intelligents, ni plus productivistes que les Suedois et les Italiens. Circulez y a rien a voir!

Écrit par : totor | 10/09/2007

Vous avez raison, les 35h sont une véritable catastrophe... mais pour qui. Hors analyses contradictoires sur le sujet, j'avais pour ma part 29 agent en 2000 puis 25 avec la mise en place des 35h. L'effet a été rapidement gommé par une recherche de productivité. Aujourd'hui j'en ai 30 avec qui plus est une hausse de la charge de travail due, notamment, à une traçabilité poussée à l'extrême. Je précise également que mes hausse de salaire ont été réduites à peau de chagrin.
Pour le reste, 35h ou pas, l'emploi ne se décrète pas. Il faut des carnets de commandes remplis(certes le coût du travail influe mais dans quelle mesure?). La consommation reste un moteur essentiel mais bizarrement elle est quelque peu en panne. Nos brillants économistes, politiques voire journalistes n'y changeront rien, pouvoir d'achat et confiance sont en bernes.
Pour finir, j'ai peut être tout faux, l'avenir me le dira. Je serai même content de m'être trompé si cela avait pour effet d'améliorer ma situation et celle de mes enfants.
Cordialement.

Écrit par : petitmimi | 10/09/2007

J'espère que vous allez poursuivre vos analyses qui me semblent libres et loin de tout dogmatisme, donc rares. En revanche, on ne peut en dire autant de vos lecteurs à la vue de leurs commentaires.
Alors dites comme Nietzsche : "ce blog appartient aux plus rares" et écrivez pour vous même, Sylvain et quelques autres. Et merci.

Écrit par : Jean Gil | 10/09/2007

totor a parfaitement décrit le paradoxe. merci aussi à Jean Gil.

Écrit par : sylvain | 12/09/2007

J'ai réagi car il m'a semblé que certaines affirmations étaient dirigées "35h , TVA sociale" ce qui m'a "choqué" de la part d'un journaliste dit indépendant.
Concernant les 35h, j'ai utilisé le terme "assez largement" car accuser les 35h de tous les maux est réducteur. Certaines entreprises ont optimisé leur production, on travaille 9h si on a des commandes, on travaille moins lorsque c'est calme. Alors excusez moi, mais c'est réducteur de dire que "celui qui a travaillé 8 heures à tout de même créé plus de richesses que celui qui n'en a travaillé que 7". Et pour un vrai échange d'idées, on pourrait aussi évoquer les effets induits, positifs comme négatifs...
L'Espagne a été citée dans un post. Ce pays, aidé par les subventions européenne, a fortement progressé ces dernières années. Ceci explique l'état d'esprit qui y règne aujourd'hui à savoir une satisfaction de la situation présente et une forte confiance en l'avenir, patron comme ouvrier. C'est sans doute ce qui manque en France et qui explique l'élection de N SARKOSY (président assurément le plus prometteur) et le maintien de sa cote de popularité à un niveau élevé.
Un mot sur l'état d'esprit en France où à force d'opposer, les riches, les pauvres, les fonctionnaires, les bénéficiaires de régimes spéciaux (au nom de l'égalité, quelle foutaise, quelle égalité? Salaire, condition de travail, retraite...), on joue un jeu dangereux et l'on oublie que l'on est responsable de sa propre situation.
Pour finir, j'espère qu'il n'y aura pas de mouvement sociaux d'importance car vu les pensées uniques et échanges d'amabilités dans les blogs (le votre qui reste soft) on va tout droit vers des affrontements.
Cordialement.

Écrit par : petitmimi | 12/09/2007

Bonjour Sylvain,

J'ai "repris" (vous avez bien noté les guillemets) le blog "Domaine d'Extension de la Lutte" créé par Guy Birenbaum.
J'aimerais que vous preniez contact avec moi, bien évidemment si vous le souhaitez, parce que j'ai des projets quant à son évolution qui pourraient vous intéresser. Ceci dit, je l'exprime sans aucune prétention.

Vous disposez dorénavant de mon adresse email, libre à vous.

José

Écrit par : José | 16/09/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu