Avertir le modérateur

30/05/2007

Eva et les corrompus


Entretien avec Eva Joly à France 24. C'est la deuxième fois que je la rencontre. Elle me demande quelle est ma spécialité. "J'en ai eu plusieurs, lui dis-je, mais l'une d'elle était un peu la même que la votre." Et je lui conte les déboires d' "Argent Public". Ça l'interesse mais elle avait autre chose à faire, à l'époque, que regarder la télévision. J'ai de l'admiration pour son parcours, ses combats contre la corruption. Mais je sens chez elle une abscence totale de sentiments. Je relève une phrase du chapitre de son livre ("La force qui nous manque" Ed.Les Arènes), où elle évoque de manière froide et directe sa séparation, puis le suicide de son mari: "Je gardais le chat, il ne m'aimait pas lui non plus ."
Il fallait certainement cette raideur scandinave pour faire face aux monstres sacrés de la politique, passés par son cabinet d'instruction et qui se pensaient invulnérables. Dans le livre ("un petit traité d'énergie et d'orgeuil féminin") , elle les croque plutôt drôlement: Léotard, " le poête", lisant Saint John Perse en lui tournant le dos et la laissant avec ses avocats. Tapie, "le comédien" qui refuse de s'habiller lorsque les flics viennent le chercher en criant au fascisme. Etc.. On se demande si la dame a déjà été impressionnée par qui que ce soit. Ou quoi que ce soit.
Menacée physiquement (un haut magistrat et ange gardien-sans doute s'agit-il de Guy Canivet- lui conseilla un jour de "ne pas trop s'approcher des fenêtres."), Eva Joly a pourtant quitté la France, temporairement dit-elle, pour "ne laisser à personne l'occasion de se venger." Elle travaille aujourd'hui pour le gouvernement Norvégien et un réseau international anti-corruption. Pourtant, elle dit toujours "nous" en parlant de la France et des Français. Quand je m'en étonne elle me rappelle à l'ordre: "Je suis française!". Sans doute avais-je tendance à l'oublier tant elle semble venir d'une autre planète. Mais la France est faite de plusieurs métaux. Je suis hérissé, par exemple, lorsqu'elle attribue la corruption, et plus encore l'indifférence ou plutôt l'irrésolution des français face au phénomène à leur tempérament latin, à leur goût ou leur indulgence pour les fastes "méditerranéens". Je ne crois pas cela, même si, comme elle, je suis convaincu que la corruption des élites est beaucoup plus répandue qu'on ne le pense dans notre beau pays.
Il faut lire son analyse de la corruption en Afrique pour se convaincre que le sujet mériterait que les électeurs qui se disent sensibles aux problèmes du developpement se montrent un peu plus conséquents, par exemple en évitant de réélire des hommes politiques condamnés pour corruption...Quand la France donne un euro à l'Afrique, dit-elle, elle en récupère, ou plutôt les corrompus en récupèrent deux en argent sale...Sans lutte déterminée contre la corruption, pas de combat contre la pauvreté. Mais les juges ne se battent pas à armes égales, à cause de paradis fiscaux.
Avant de commencer l'interview elle me décrit un système assez répandu, selon elle, de blanchiment d'argent sale. M. X, un homme politique qui déclare un patrimoine modeste et des revenus en rapport avec ses traitements dispose d'une importante somme d'argent issue de pots de vins sur un compte à l'étranger. Il ne peut évidement utiliser lui-même cette somme pour, disons, acheter un grand appartement à Paris. Que fait-il? Il a des amis fidèles, ou des obligés avec lesquels il a nourri des relations de confiance durant sa carrière. Fidèles et riches. Il va donc demander à l'un d'eux, M. Y, d'acheter en son nom cet appartement et en contrepartie il déposera le montant correspondant à l'achat sur le compte bancaire de leur ami dans un paradis fiscal...Il dira ensuite que cet ami cher l'heberge gracieusement. L'amitié vaut tous les trésors dit-on.

Commentaires

"la plume est serve, mais la parole est libre", disent (sic) les parquetiers...
Merci pour ce dernier paragraphe ...

Écrit par : AnT | 30/05/2007

Cher Mr Attal, merci d ''evoquer ce livre que je suis en train de lire. Je trouve ce livre bouleversant car ecrit par une femme honnéte (et non, pas une honnete femme expression a la comnnotation péjorative) et pour avoir vecu en Scandinavie plusieurs annees bien qu 'etant Breton- donc impartial á cet égard- je suis d áccord avec elle pour souligner que le type d índulgences dont les latins sont capables pour les corruptions diverses sont bien inhérentes, au méme titre que celles des Ítaliens pour Mussolini,et Berlusconi des Espagnols pour Franco et des Portuguais pour Salazar, a leur rmanque de vigilance immediate , leur insouciance, leur admiration sans borne pour ce qui brille chez les autres etc... La corruption en Afrique est un sujet épineux, mais balayons devant notre porte a l 'heure ou Carignon est candidat a la deputation sous l étiquette Majorite presidentielle apres avoir ete condamne pour corruption, ou Juppe est de retour apres son inegibilite, ou les Balkany, Tiberi et tutti quanti reapparaissent avec les boutons neufs
Souhaitons qu íl y ait encore beaucoup d Éva Joly a l'' avenir, mais comme Falcone, elles sont des cibles designees par le pouvoir de l árgent et de l'ártifice

Écrit par : carmagnole | 31/05/2007

"Sans lutte déterminée contre la corruption, pas de combat contre la pauvreté."

C'est tellement vrai! Mais hélas, j'ai bien peur que le germe de la corruption fasse partie intégrante de la nature humaine, prêt à éclore en chacun d'entre nous... lorsque se présente l'occasion ... qui parfois fait le larron.

Écrit par : Alaouet | 31/05/2007

hôtez mon un doute......c'est pas chirac qui est hébergé gracieusement chez un copain libanais ?

Écrit par : KKK | 31/05/2007

Une Grande,
bravo Madame,
bravo Mr Attal, vous devenez un de mes (blog) favoris !

Écrit par : nat | 01/06/2007

Une Grande,
bravo Madame,
bravo Mr Attal, vous devenez un de mes (blog) favoris !

Écrit par : nat | 01/06/2007

j'attends de madame datti la meme énergie pour les déliquants en casquettes ,mais beaucoup plus pour les politiques qui sont censés etre un exemple pour les citoyens

Écrit par : canavaggio | 01/06/2007

eva et les corompus: j' attends de Mme Datti la plus grande énergie à traquer les politiques corompus et les patrons voyous parcequ'ils ont valeurs d'exemple pour la sociètè! il n'y a pas de petites délinquances ,un voyou est un voyou en capuche basket ou en col blanc?

Écrit par : canavaggio | 01/06/2007

eva et les corompus: j' attends de Mme Datti la plus grande énergie à traquer les politiques corompus et les patrons voyous parcequ'ils ont valeurs d'exemple pour la sociètè! il n'y a pas de petites délinquances ,un voyou est un voyou en capuche basket ou en col blanc?

Écrit par : canavaggio | 01/06/2007

Si vous n'êtes pas convaincu de la corruption latine , lisez "Le mal français" et visitez l'amérique latine après l'amérique protestante et jugez sur pièces - l'une dirige le monde, l'autre est un désastre économique, humanitaire, social et écologique - comme disait en privé un diplomate brésilien " si on avait été colonisés par les anglais, on n'en serait pas là"

Écrit par : ExpatBelge | 03/06/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu