Avertir le modérateur

17/05/2007

Sarkozy, la droite française et la Résistance

Le premier geste de Nicolas Sarkozy fut donc d' honorer la Résistance française, et spécialement la mémoire de Guy Môquet, fils d'un député communiste, communiste lui-même, arrêté à 16 ans et assassiné à 17 ans et demi. Encore eut-il convenu de rappeller qu'il fut "éxécuté", sommairement sur ordre de Vichy, comme "otage", afin d'apaiser la colère de l'occupant de peur qu'elle ne s'exerce sur des "honnêtes gens", des "Français innocents", comme dirait Raymond Barre. Pucheu, ministre de l'intérieur de Vichy désigna donc 27 prisonniers, la plupart communistes ou Juifs. Môquet avait été arrêté en 40 pour une distribution de tract illégale... Guy Môquet, ancien élève, comme moi, du lycée Carnot à Paris, a toujours figuré dans mon Panthéon personnel. Vous savez, "si j'avais eu 16 ans en 40..." J'aimerais reproduire ici la dernière lettre de cet enfant-martyr de la Résistance:

"Ma petite maman chérie,
mon tout petit frère adoré
mon petit papa aimé"

"Je vais mourir ! Ce que je vous demande, toi, en particulier ma petite maman, c'est d'être courageuse. Je le suis et je veux l'être autant que ceux qui sont passés avant moi.

Certes, j'aurais voulu vivre. Mais ce que je souhaite de tout mon cœur, c'est que ma mort serve à quelque chose. Je n'ai pas eu le temps d'embrasser Jean. J'ai embrassé mes deux frères Roger et Rino. Quant au véritable je ne peux le faire hélas !

J'espère que toutes mes affaires te seront renvoyées elles pourront servir à Serge, qui je l'escompte sera fier de les porter un jour.

A toi petit papa, si je t'ai fait ainsi qu'à ma petite maman, bien des peines, je te salue une dernière fois. Sache que j'ai fait de mon mieux pour suivre la voie que tu m'as tracée. Un dernier adieu à tous mes amis, à mon frère que j'aime beaucoup. Qu'il étudie bien pour être plus tard un homme.

17 ans 1/2, ma vie a été courte !
Je n'ai aucun regret, si ce n'est de vous quitter tous.

Je vais mourir avec Tintin, Michels.

Maman, ce que je te demande, ce que je veux que tu me promettes, c'est d'être courageuse et de surmonter ta peine. Je ne peux en mettre davantage. Je vous quitte tous, toutes, toi maman, Serge, papa, en vous embrassant de tout mon cœur d'enfant.

Courage !
Votre Guy qui vous aime


Dernières pensées : "Vous tous qui restez, soyez dignes de nous, les 27 qui allons mourir !"


Note :

(Jean, Roger et Rino, sont des « frères » de combat militant.

Tintin  désigne Jean-Pierre Timbaud . Michels, c'est Charles Michels. Ces deux hommes seront exécutés aussi le 22 octobre 1941)


L'exemple de Guy Môquet est en effet tout a fait édifiant pour les jeunes Français d'aujourd'hui. Au delà de l'hommage, la volonté de Sarkozy de renouer avec le souvenir de la Résistance, avec laquelle ses prédécesseurs se trouvaient plutôt mal à l'aise est tout à fait remarquable. De Gaulle n'avait rien à prouver et laissait ses compagnons entretenir le culte, pendant qu'il récupérait les "meilleurs éléments" fourvoyés sous Vichy, comme Papon. Pompidou qui n'avait pas résisté, honteux d'avoir été "planqué" était plus que discret sur la question. Giscard fit de Papon son ministre et supprima le 8 mai férié. Mitterrand qui parvint pratiquement jusqu'au bout à faire oublier sa Francisque et son amitié, jusqu'au bout avec Bousquet, considérait cette histoire comme un ferment de division entre les Français. Les choses, comme on le sait n'étaient pas toujours blanches ou noires. Sauf pour Guy Môquet et ses "frères". Chirac,  fit beaucoup pour la réparation morale envers les victimes de Vichy, particulièrement les Juifs, mais pour une raison curieuse ne vouait aucun culte à la Resistance. On sent au contraire Sarkozy porté, hanté presque, par cette épopée. Celà s'explique assez bien par une forme de culpabilité qu'ont ressenti toutes les générations qui comme lui, comme moi, n'ont eu à éprouver ni l'occupation, ni la guerre d'Algérie. A ses débuts, avant d'être aimanté par la vitalité politique de Chirac il était chabaniste. Cette réappropriation républicaine de la Résistance est permise par le temps et le changement de génération. On sent aussi que Sarkozy est tenté de se servir de cette flamme pour mettre un terme à "la repentance, cette forme de la haine de soi". Pour l'opposer aussi à la "révolution bourgeoise" des enfants gâtés de 68. Opposer Guy Moquet à Cohn Bendit serait pourtant dérisoire et brutal. L'histoire de France est un tout. Aucun épisode ne peut-être "liquidé". Même s'il est légitime de vouloir en corriger certains effets pervers, il faut aussi savoir en reconnaitre les bienfaits. Pour tout le monde. Ainsi, comme l'a remarqué Jacques Delors, "la nouvelle société" de Chaban, les réformes libérales de cette époque, n'auraient jamais vu le jour sans le mouvement déclenché en mai 68 dans les universités, mais aussi dans les usines.

Commentaires

peut etre aussi une facon de faire oublier ses parents collabos, sa jeunesse militante d'extreme droite (anti-communiste)...La strategie des ecrans de fumée, toujours...

Écrit par : gorgio | 17/05/2007

LE PEN LIGHT honorant la memoire d un jeune communiste...
on croit rever.

Écrit par : unionsbuerger | 17/05/2007

Mai 68 a eu des effets salutaires sur la société française!!! Oui bien sur, mais ceux ci ont été gâchés par la suite par le laxisme, la peur, l'interdiction d'interdire, et pour couronné le tout l'enfant roi, dictateur impitoyable imposant son bon plaisir.

Écrit par : Toitot | 17/05/2007

Celà me laisse un gout indefinissable dans la bouche. Quelqu'un disait que ces jeunes avaient été fusillés par des français pour éviter des représailles des allemands, ces français assassins étaient de l'extréme-droite collaborateurs des nazis et l'extréme droite a contribué à l'élection de Nicolas Sarkozy qui se sert maintenant de cette victime innocente pour rassembler : bravo, mais....

Écrit par : Paul BERNARDIN | 17/05/2007

Un autre article, un peu plus critique (c'est si rare depuis l'élection), sur le sujet:

http://www.republique-des-lettres.fr/1644-nicolas-sarkozy.php

Écrit par : Michel | 17/05/2007

contrairement à ce que veut nous faire croire S. Attal dans son article il n'y avait pas de juifs parmi les 27 otages de Chateaubriand mais uniquement de Français communistes ou syndicalistes. Les autres avaient déjà traversé les Pyrénées et se terraient en Afrique du Nord.

Écrit par : Haltomenteurs | 17/05/2007

Si vous aviez eu 16 ans en 1940...

Comment pouvez vous savoir ce que vous auriez fait il y a 67 ans ???

Propos d'une grande pretention et d'un ridicule acheve...

Patrice R. Frankel
Lagos
Nigeria

Écrit par : Patrice | 17/05/2007

Boulversant de courage et de tendresse. Vive la France

Écrit par : Olivier | 17/05/2007

Résister contre le violent, le puissant, l'oppressant, résister à celui qui n'a que faire de l'homme en dehors de son usage intéressé. Résister par de petits gestes, comme ces tracts, et risquer la colère aveugle de la pensée dominante, c'est effectivement héroïque.

D'autre temps, d'autres pressions, et heureusement d'autres punitions; des citoyens actuellement résistent, luttent activement, tous les jours, par de petits comme de grands geste contre une nouvelle forme de négation de la liberté : la puissance du commerce. Ce commerce total, commerce de tout comme de rien, du moment qu'on le suit, l'accepte, quitte à en perdre le rationnel.
Et Nicolas Sarkozy est probablement le meilleur des alliés de ses nouvelles puissances oppressantes.

Écrit par : fantomas | 17/05/2007

salut !!-_-!!

Bien sur la France a ses heros .
Personne ne peut etre insensible a la bravoure d un jeune homme
fusillé par les nazis
Je ne suis pas contre le fait que l on lise sa lettre aux etudiants de notre pays
Mais je ne suis pas sur que ce meme Guy moquet serait fier de la france patriote
d aujourdhui ..celle qui a refusé l europe celle qui refuse la turquie
celle qui vote le pen
Serait il fier que la france soit le troisieme vendeur d armes au onde ?
SERAIT il fier de la france qui maintient les Comores sous pression
Serait il fier d une france et son neo colonialisme dont Mayotte n est qu un exemple
Serait il fier de voir qu il a fallu Plus de 50 ans pour indemniser les combattants Africains
qui ont donné leur vie pour liberer la france
Serait il fier d une france qui s arrangent avec des dictateurs
J ai vecu plus de 15 ans en afrique
et je suis mort de rire quand j entends le double discours de la france.
Je plains ceux qui croient le discours de Chirac
Ils ne sont pas responsables ils sont desinformés

Serait il fier de tout ca le jeune guy moquet !!
Lira t on aux etudiants des lettres de colons racistes ?
Lira t on aux etudiants des lettres de francais collaborateurs ?
L histoire oui !! mais toute l histoire !
MAis les francais sont ils prets a connaitre leur histoire ?
Je ne le crois pas
Ils sont bien aux chauds dans leurs charentaises et se prennent pour des Heros

Écrit par : cosmo | 17/05/2007

ce que m inspire l hommage de mr. president est du degout, comment un homme qui construit sa politique sur la division du peuple francais peut t il seulement essayer de nous faire croire qu il peut partager les idees et le combat de ce jeune heros du peuple francais.
ce jeune homme de 17 ans qui est mort pour une france libre et solidaire, qui avait des "camarades" a ses cotes plus que des concitoyens dont le combat de resistance s'inscrivait dans des idées de communisme du vrai pas de celui dont en urss vous nous avez fait croire qu il en etait.
alors mr le president qui ne cesse de diviser les francais:
ceux qui travaille et ceux qui ne travaille pas
ceux qui sont noirs ou gris et ceux qui sont blancs
ceux qui habite en banlieu et ceux qui vivent en residence
ceux qui sont malades et ceux qui sont en bonne sante
ceux qui roulent vite et ce qui respecte les vitesses
ceux qui sont bons a l ecole et ce qui ne le seront jamais
ceux qui ont un caryotype d 'honnetes gens et ceux qui ont un caryotype de voyou.

je vous le demande au nom de 47% des francais soyez maintenant que vous etes president ce que vous etes vraiment au plus profond de vous et laissez au peuple francais ,,qui partage les valeurs de la france qui a resiste , le souvenir de ces camarades

Écrit par : andre | 17/05/2007

"Ma petite maman chérie,
mon grand frère adoré,
ma petite soeur caline,
mon petit papa aimé"

"Je suis chomeur ! Ce que je vous demande, toi, en particulier ma petite maman, c'est d'être courageuse. Je le suis et je veux l'être autant que ceux qui l'ont ete avant moi.

Certes, j'aurais voulu un boulot. Car ce que je souhaite de tout mon cœur, c'est de servir à quelque chose, quelqu'un, la France. Je n'ai pas eu le temps d'embrasser Marilyn. J'ai embrassé mon frère Bruno. Quant a pepe je ne peux plus le faire hélas !

J'espère que toutes mes cravattes te seront renvoyées elles pourront servir à Bruno, qui je l'escompte sera fier de les porter un jour.

A toi petit papa, si je t'ai fait ainsi qu'à ma petite maman, bien des peines, je te salue une dernière fois. Sache que j'ai fait de mon mieux pour suivre la voie que tu m'as tracée. Un dernier adieu à mes 4 amis, à mon frère et a ma soeur que j'aime beaucoup, non que j'aime tout court. Qu'ils étudient bien pour ne pas être plus tard chomeurs.

30 ans et je suis toujours chomeur, pas facile tout ca !
Je n'ai aucun regret, si ce n'est de devoir attendre encore 5 ans au mieux avant que ca aille mieux.

Je vais mourir diplomes en main, docteur, mais chomeur. C'est comme ca...

Maman, ce que je te demande, ce que je veux que tu me promettes, c'est d'être courageuse et de surmonter ta peine. Je ne peux en mettre davantage. Je vous quitte tous, toutes, toi maman, toi Marilyn, toi Bruno, vous mes 4 amis, papa, en vous embrassant de tout mon cœur d'adulte chomeur.

Courage !
Votre Gongombre qui vous aime

Écrit par : gongombre | 17/05/2007

Votre commentaire est le meilleur de tout ce que j'ai consulté sur le net.
Tout y est, y compris les clées de Lecture.
tout au plus j'ajouterai pour la compréhension de l'époque la lecture d'un article de Lamouroux sur le site
http://www.canalacademie.com/Acteur-et-spectateur-le-peuple.html
ou on comprends l'isolement du PC.
JP TIMBAULT, charles MICHELS et bien d'autres fusillés faisaient partie des militants anarcho-syndicalistes Français ralliés au PC pour l'efficacité.
Les survivants furent mes maitres en syndicalisme, quand il y avait encore des syndicats.
Avec mes 83 ans vont disparaitre bientot le souvenir direct.
Je ne pense pas qu'une lecture sans explications fera beaucoup pour le souvenir

Écrit par : Antoine OTTO | 17/05/2007

Votre commentaire est le meilleur de tout ce que j'ai consulté sur le net.
Tout y est, y compris les clées de Lecture.
tout au plus j'ajouterai pour la compréhension de l'époque la lecture d'un article de Lamouroux sur le site
http://www.canalacademie.com/Acteur-et-spectateur-le-peuple.html
ou on comprends l'isolement du PC.
JP TIMBAULT, charles MICHELS et bien d'autres fusillés faisaient partie des militants anarcho-syndicalistes Français ralliés au PC pour l'efficacité.
Les survivants furent mes maitres en syndicalisme, quand il y avait encore des syndicats.
Avec mes 83 ans vont disparaitre bientot le souvenir direct.
Je ne pense pas qu'une lecture sans explications fera beaucoup pour le souvenir

Écrit par : Antoine OTTO | 17/05/2007

Appel à la commémoration du 60e anniversaire du Programme du CNR

Au moment où nous voyons remis en cause le socle des conquêtes sociales de la Libération, nous, vétérans des mouvements de Résistance et des forces combattantes de la France Libre (1940-1945), appelons les jeunes générations à faire vivre et retransmettre l'héritage de la Résistance et ses idéaux toujours actuels de démocratie économique, sociale et culturelle.
Soixante ans plus tard, le nazisme est vaincu, grâce au sacrifice de nos frères et sœurs de la Résistance et des nations unies contre la barbarie fasciste. Mais cette menace n'a pas totalement disparu et notre colère contre l'injustice est toujours intacte.

Nous appelons, en conscience, à célébrer l'actualité de la Résistance, non pas au profit de causes partisanes ou instrumentalisées par un quelconque enjeu de pouvoir, mais pour proposer aux générations qui nous succéderont d'accomplir trois gestes humanistes et profondément politiques au sens vrai du terme, pour que la flamme de la Résistance ne s'éteigne jamais : Nous appelons d'abord les éducateurs, les mouvements sociaux, les collectivités publiques, les créateurs, les citoyens, les exploités, les humiliés, à célébrer ensemble l'anniversaire du programme du Conseil national de la Résistance (CNR) adopté dans la clandestinité le 15 mars 1944 : Sécurité sociale et retraites généralisées, contrôle des "féodalités économiques", droit à la culture et à l'éducation pour tous, presse délivrée de l'argent et de la corruption, lois sociales ouvrières et agricoles, etc. Comment peut-il manquer aujourd'hui de l'argent pour maintenir et prolonger ces conquêtes sociales, alors que la production de richesses a considérablement augmenté depuis la Libération, période où l'Europe était ruinée ? Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature internationale des marchés financiers qui menace la paix et la démocratie.

Nous appelons ensuite les mouvements, partis, associations, institutions et syndicats héritiers de la Résistance à dépasser les enjeux sectoriels, et à se consacrer en priorité aux causes politiques des injustices et des conflits sociaux, et non plus seulement à leurs conséquences, à définir ensemble un nouveau "Programme de Résistance" pour notre siècle, sachant que le fascisme se nourrit toujours du racisme, de l'intolérance et de la guerre, qui eux-mêmes se nourrissent des injustices sociales.

Nous appelons enfin les enfants, les jeunes, les parents, les anciens et les grands-parents, les éducateurs, les autorités publiques, à une véritable insurrection pacifique contre les moyens de communication de masse qui ne proposent comme horizon pour notre jeunesse que la consommation marchande, le mépris des plus faibles et de la culture, l'amnésie généralisée et la compétition à outrance de tous contre tous. Nous n'acceptons pas que les principaux médias soient désormais contrôlés par des intérêts privés, contrairement au programme du Conseil national de la Résistance et aux ordonnances sur la presse de 1944.

Plus que jamais, à ceux et celles qui feront le siècle qui commence, nous voulons dire avec notre affection : "Créer, c'est résister. Résister, c'est créer".

mercredi 10 mars 2004

Signataires : Lucie Aubrac, Raymond Aubrac, Henri Bartoli, Daniel Cordier, Philippe Dechartre, Georges Guingouin, Stéphane Hessel, Maurice Kriegel-Valrimont, Lise London, Georges Séguy, Germaine Tillion, Jean-Pierre Vernant, Maurice Voutey

Écrit par : charles bailly | 17/05/2007

merci pour cet exellent article ,vous remettez les choses dans le bon ordre .
en 68 j'avais 23 ans ,marié et père d'un enfant ,j'ai participé aux grandes grèves , certes il y a eu des erreurs , mais aujourd'hui ,on profite encore des bien faits de mai 68 .

Écrit par : sourd | 17/05/2007

La lettre d'adieu à ses parents de la jeune victime de l'occupant nazi, fusillé à l'âge de 17 ans, sera lue au début de chaque année scolaire "dans tous les lycées de France" (tous les lycées publics, présume-t-on).

Ce texte du jeune communiste est poignant, et heureusement exempt d'allusions explicites à l'idéologie totalitaire à laquelle il adhérait.

Mais le geste de M. Sarkozy est ambigu : le jeune Guy Môquet a été arrêté par la police française pour ses activités au sein du parti communiste... en octobre 1940, au plus fort du pacte Ribbentrop-Molotov. La presse a donc tort de qualifier Guy Môquet de "résistant" - il n'a en tout cas pas été arrêté pour des faits de résistance contre l'occupant, bien au contraire. Ce n'est qu'en octobre 1941, après la dénonciation de ce pacte, que le malheureux garçon a été fusillé par les Allemands - sur proposition du Ministre de l'Intérieur Pierre Pucheu. Le Monde évoque bien la déportation du père de Guy, le député Prosper Môquet, en Algérie en 1939... mais ne rappelle pas la raison de cette déportation : le soutien de ce dernier au pacte entre les nazis et les communistes.

N'y avait-il donc personne dans l'entourage de M. Sarkozy pour lui suggérer un hommage moins ambigu ? Au jociste Marcel Callo, par exemple ?

Henri Védas

PS : parmi les nombreux résistants scouts et catholiques morts pour la France, certains ont certainement laissé de très beaux textes qui, à défaut d'inspirer M. Sarkozy, pourraient fournir une alternative à son initiative pour les établissements catholiques. Si vous en connaissez, envoyez-les à Lahire qui se propose d'en publier plus tard dans la soirée.


© Le Salon Beige,
partenaire de CHRETIENTE.INFO

Écrit par : gongombre | 17/05/2007

S'il y a une chose que l'on peut reconnaitre à notre nouveau président c'est son talent à cultiver le paradoxe et à assembler les contraires. Il cite la resistance communiste alors que sa famille a été spoliée par les communistes peu après.

Écrit par : patouna | 17/05/2007

Je suis heureux de voir que Nicolas Sarkozy rende hommage à La Résistance.Parmi ces hommes il y avait des gens de gauche , de droite et même des nationalistes de l'Action Françaisz comme le Colonel Rémy , Renouvin et bien d'autres.En outre beaucoup de collabos venaient de la gauche, Laval, Déat, Doriot, Darnand...Socialistes pacifistes qui tombérent dans la collaboration, conservateurs...On oublie souvent la connivence de Mitterrand avec un criminel de guerre comme Bousquet qui est une figure plus importante de la collaboration. que Papon ! Pourquoi ce silence des médias sur ce passé trouble d'un homme soit disant de gauche.
Pat, fils de résistant -déporté à MAUTHAUSEN.

Écrit par : pat | 18/05/2007

il est inadmissible, sacnadaleux que M.Sarkozy, puisse évoquer la mémoire de guy Môquet. ce jeune communiste, issue d'une famille communiste a combattu comme ses parents vichy et le régime nazi qui occupait la france, alors que sarkozy père et sa famille s'accommodait du régime hitlérien durant l'occupation de la hongrie, par contre ils ont pris la pourdre d'escampette lorsque les troupes soviétiques sont arrivées en hongrie et bien content de se réfugier en france et pour être sûr d'acquérir immédiatement la nationalité française, le "hongrois" s'est enrôler dans la légion étrangère pour en démissionner sitôt la guerre d'indochine déclarée, l'essentiel pour le père de arkozy était acquis, il était devenu français. certes nicolas n'est pour rien dans ce parcours, mais au regard du comportemnt de ses ancêtres, il devrait faire preuve de pudeur d'autant que le même nicolas sarkozy excrècre les communistes. cela fait naître chez moi du dédain à l'égard de n.sarkozy

Écrit par : dadi | 26/05/2007

Il est certain, que dans cette période troublée, il y a eu beaucoup de heros, guy moquet en est une figure de proue, au même titre que Jean Moulin, ce sont des hommes que, nous nous devons d'honnorer; je ne suis pas Français, seulement un voisin qui parle la même langue, j'ai vécu des combats très durs, en 1971 et 72, je peux vous jurer que j'étais mort de peur, et j'ai tenu le coup en pensant à mon grand père, qui avait risqué sa vie, pendant cinq ans.

Écrit par : saturnin | 11/07/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu