Avertir le modérateur

28/09/2006

Safia Amajan, victime de notre impuissance

medium_95575.jpg
Cette femme, personne ici ne la connaît. Vous ne retiendrez pas son nom très longtemps: Safia Amajan. Elle s'occupait de la promotion des femmes dans son pays. Pas n'importe quel pays, l'Afghanistan. Elle a été assassinée par des tueurs à moto, à Kandahar ou elle vivait et travaillait. Kandahar, n'est pas n'importe quelle ville. C'est le berceau de Talibans qui ont revendiqué cette "exécution". Le commandant Taliban, Mullah Ayat Khan, a expliqué que toute personne travaillant pour le gouvernement était susceptible de subir le même sort que Mme Amajan.
Grâce a élle des milliers de femmes avaient appris à lire dans une des écoles qu'elle avait créées, ou à monter un petit commerce pour vendre quelques produits sur les marchés. C'est exactement ce que ne pouvaient pas lui pardonner ses ennemis.
Lorsque l'intervention américaine renversa le régime taliban, il y a presque 5 ans, l'émancipation de la femme afghane fut considérée comme l'une des conséquences positives les plus visibles de cette guerre. Aujourd'hui les écoles ferment les unes après les autres, le nombre de suicides des femmes est en augmentation brutale. Les burquas sont de retour partout et l'on considère que plus de 60% des mariages sont des unions forcées.
La terreur talibane porte ses fruits: Ils placent parfois des bombes sous les cartables des écolières pour dissuader leurs parents de les envoyer à l'école: "Laissez ces traditions aux chrétiens et aux juifs, et soyez de bons musulmans!" peut-on lire sur un de leur tract.
Entre-temps, les Américains ont décidé que leur mission en Afghanistan était terminée et ont envahi l'Irak.
Pourtant, à Kandahar, à quelques kilomètres de l'endroit ou Mme Amajan a été tuée, quelques centaines de casques bleus de l'ONU, parmi lesquels se trouvent quelques dizaines de soldats des forces spéciales françaises se battent toujours férocement contre les Talibans.
 Mais voici le meilleur: Safia Amajan, qui savait qu'elle était une cible, avait demandé à bénéficier d'une protection militaire rapprochée. Refusé. Cela n'a pas empêché des dizaines d'officiels, dont le président Karzaï de venir prononcer des discours émus sur son cercueil. "Nous avons des millions d'Amajan!" s'est enflammé le président à l'adresse des "ennemis de l'Afghanistan." Mais il y a deux ans, le gouverneur de la province de Kandahar, où l'autorité de celui que l'on appelle avec commisération "le maire de Kaboul" ne parvenait déjà pas avait répondu ceci à un responsable d'une organisation humanitaire:
"Nous avons plus urgent que de nous soucier de la condition des femmes. C'est une question de priorité."
Aujourd'hui, M. Karzaï était invité à diner à la Maison Blanche, avec son homologue Pakistanais. Il paraît que George Bush voulait réconcilier ses deux alliés. Mais au Pakistan, il faut toujours qu'une femme violée produise quatre témoins pour échapper à une accusation d'adultère qui peut lui valoir la mort.
La Maison Blanche porte une responsabilité dans l'abandon des femmes afghanes. Cette impuissance, cette résignation au "choc des civilisations" c'est le signe que "la guerre contre le terrorisme" est bel est bien en train d'être perdue.

Commentaires

La guerre contre le terrorisme n'a jamais commencée. Les actes à caractère "mondiale", les gesticulations des puissances occidentales ne sont que des actes "commerciaux" d'expansion de leur puissance uniquement mercantile.

Écrit par : philippe68 | 28/09/2006

J'aime beaucoup la neutralité et le réalisme de vos articles .
Comme vous , je suis consterné quand je vois bafouer la générosité , l'engagement , l'honneteté .
Cette "exécution " de Safia Amajan et le cynisme de Karzaï sont deux gouttes d'eau de cet océan de brutalité et de mauvaise foi .

Écrit par : jean | 28/09/2006

Voilà une mort qui aurait du être saluée par toute la presse et présente sur nos informations nationales.
Voilà une vie qui semble avoir fait plus pour l'humanité que ceux qui l'on soufflé.
Les traces resteront dans tous les coeurs qu'elle aura ouvert car c'est un organe qui ne se referme pas et si la relève ne se dresse pas dans l'instant, elle viendra sous d'autres formes.
Merci d'en avoir parlé...

Écrit par : Laurisa | 29/09/2006

Le malheur de beaucoup de ces pays c'est la colonisation en autres... Les pays comme la france (en afrique) les états unis (au moyen orients) entretiennent au pouvoir des ordures afin d'avoir la main mise sur leurs richesses. Le pétrol en est une principale.
Evidement maintenir des populations dans la faim et l'illétrisme avec l'aide des occidentaux fait que les dites populations n'ont besoin en priorité que de se nourir: survivre en somme. Donc pas besoin de portable, de voiture, de vacances, de bien de consommation. Cela permet par conséquent aux occidentaux de pomper les ressources des autres dans le plus grand mépris.
Des dictatures entretenue comme au turkmenistant ou tous les occidentaux vendent leurs dervices à un dictateur tout puissant sur le dos des turkmen il y en des masses!

Écrit par : rekta | 30/09/2006

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu