Avertir le modérateur

20/04/2006

Hooliganisme

L'une des découvertes les plus pénibles de l'après-crise du CPE, c''est l'étendue des dégradations commises dans les facs occupées. Libé avait bien mentionné le cas de l'EHESS, littéralement mise à sac, en attribuant ce triste comportement à un groupe venu de "l'ultra gauche". Le président de la Sorbonne, Jean-Robert Pitte, plus courageux (ou plus libre?) que la moyenne de ses collègues avait déploré l'attitude des occupants de la Sorbonne et dénoncé des vols d'ordinateurs et des destructions de livres précieux. On voit maintenant qu'il ne s'agissait pas de comportements marginaux ou isolés, mais bien d'une attitude presque générale: partout des tags,(parfois "imaginatifs" mais aussi inquiétants comme ce "J'emmerde la France" cf la photo prise à Nantes reproduite dans le Monde d'hier), des vols, des destructions gratuites (A quoi bon, par exemple, enfoncer des chaises dans les plafonds?). Cela s'appelle du Hooliganisme, et il n'est plus possible de le mettre sur le compte de "provocateurs", "de casseurs", ou encore d'anarchistes et autres "autonomes". Cela s'est passé pendant que les étudiants occupaient leurs locaux de travail et certainement pas à leur insu car ils ont su en revanche tenir les amphi face aux non grévistes.
Protester, manifester, et même faire grève quoi de plus normal? Occuper est déjà plus discutable, mais enfin c'est la loi du genre. Mais ça, ce manque de respect, ce crachat sur l'institution, ce comportement délinquant-qui renvoie étrangement aux destructions d'écoles pendant la crise des banlieues- pourquoi?
Jean-Robert Pitte invité hier soir de Public Sénat, avance que l'on a de respect que pour ce qui est gratuit et qu'il faut augmenter les droits d'inscription. Il n'a raison, me semble-t-il, que sur le dernier point. S'il faut augmenter les droits c'est pour équiper décemment des universités qui sont la honte de notre pays, pour faire en sorte aussi que les contribuables modestes cessent de financer les études des enfants de la classe moyenne ou supérieure et pour introduire plus de justice dans l'accès aux études supérieures. Actuellement les impôts (c'est à dire la collectivité) financent une partie des grandes écoles fréquentées par les enfants de la bourgeoisie et auxquelles ont difficilement accès les élèves issus de milieux modestes. Dans le même temps l'accès de l'université s'est démocratisé depuis 68, mais il n'y a toujours pas de système de bourse digne de ce nom. Est-ce normal?
On ajoutera qu'en 68 l'université était aussi gratuite et que les étudiants ne s'en étaient pas pris aux locaux, mais seulement aux "CRS SS"...Il y avait alors moins d'étudiants et aussi plus de confiance dans les débouchés offerts par les cursus universitaires. Ceci fonctionne aujourd'hui encore: Là ou les diplômes offrent une réelle perspective d'insertion dans la vie active, dans les grandes écoles mais aussi en droit et en économie (ou les droits ont été augmentés et où cela s'en ressent sur la qualité de l'enseignement), il n'y a pas eu de destructions, et même pas, la plupart du temps, de grève.
Tout ceci montre que l'on paye là les échecs successifs de toutes les tentatives de réforme de l'université depuis 20 ans. Ce n'est pas faute d'avoir essayé. En s'opposant, au nom d'idéaux démocratiques fourvoyés, à l'augmentation des droits, et même à la sélection et à l'autonomie des universités, les générations successives d'étudiants ont été les fossoyeurs du système éducatif français.
Et ceux qui payent les pots cassés sont, encore une fois, ceux qui ont le plus de mal à s'élever au dessus de la condition de leur milieu social d'origine que l'on maintien, au mépris de tout réalisme, dans des filières dont on sait très bien qu'elles sont des impasses et des fabriques de chômeurs.

Commentaires

Jean Robert Pitte est pour l'augmentation des droits d'inscription à l'Université et dit qu'il n'est pas favorable à certaines filières qui à terme ne peuvent déboucher sur des emplois, il est clairement pour une sélection des étudiants et des filières mais savez-vous ce que ce monsieur a fait comme études ? Eh bien il a rédigé une thèse sur les chataignes dans la cuisine occidentale (si, si demandez le lui) qui la conduit directement à... quoi ? Heureusement que l'Université était là pour lui offrir une carrière car lui qui pousse pour que l'on sélectionne les jeunes étudiants, quel travail aurait-il trouvé avec une thèse sur la socio des châtaignes ? Les conseilleurs ne sont pas les payeurs, comme disait ma grand-mère !

Écrit par : Laurent | 20/04/2006

Pour compléter en images ce sujet, j'ai trouvé un reportage photos assez édifiant sur un blog rennais. Il s'agit d'images saisies dans un hall de l'université qui fut un haut-lieu de la contestation anti-CPE.

Écrit par : Jérôme Godefroy | 20/04/2006

J'oubliais l'URL de ce blog rennais : http://www.u-blog.net/eds/note58116

Écrit par : Jérôme Godefroy | 20/04/2006

Mais la sélection existe déjà dans certaine filières universitaires. Prenez les filières santé (Médecine, Sage Femme, Phrama) il y a un concours et à la fin de chaque première année 80% d'étudiants sur le carreau, sur les 80% près de 50% pourraient s'économiser d'essayer...ils sont là pour "faire un truc après le bac"...c'est comme nous l'a dit un ancien ministre de la santé "un véritable gâchis humain", mettre un sélection avant n'est pas si absurde que ça. Le mythe de l'égalitarisme à outrance dans l'enseignement supérieur est mort dans les fait depuis longtemps.

L'augmentation des droits est un autre sujet...là j'abdique, c'est encore très confus dans ma tête.

Y
http://doubtsandconvictions.blogspot.com/

Écrit par : Youri | 20/04/2006

Salut Sylvain, une série de photos qui me paraîssent intéressantes sur le saccage de l'HESS. "Vendredi 24 mars, les forces de l'ordre procèdent à l'évacuation du 105, bd Raspail, occupé depuis lundi. Un état des lieux en images".
http://www.flickr.com/photos/gunthert/sets/72057594089350652/

Écrit par : Natacha QS | 21/04/2006

Effectivement, le refus de la selection et la croyance sur la supériorité de l'egalité au lieu de l'equité a largement permis les repetition reguliere des echecs de reformes.

Mais ou est le courage politique quand Chirac ne soutien pas Fillon quand Jospin ne soutient pas Allegre ...

-------------------------

Quant a l'EHESS, il faut arreter avec cet exemple .

le lundi des jeunes exterieurs a l'etablissement se fondent dans les etudiants manifestants a l'interieur.

le lundi soir la direction signale aux services de police la situation. Mardi la direction relance les service de polices.

Mercredi soir le batiment est ABANDONNE par ladirection .

Vendredi a 5h du matin les forces de l'odre interviennent ENFIN !

-------------

Qui laisse faire les choses , aussi ?
--------------
Communiqué de la Présidence de l’Ecole des hautes
études en sciences sociales à l’AFP
22 mars 2006, 21 heures

Mercredi 22 mars, à 19h, le bâtiment de l’Ecole des hautes études en sciences sociales du 105 boulevard Raspail occupé depuis le lundi 20 mars à 20h a dû être abandonné par la direction accompagnée d’une vingtaine d’enseignantschercheurs,
qui, pendant 48 heures, ont tenté de maintenir la légitimité de
l’institution et le lien avec les occupants.

Dès lundi soir, il a fallu prendre acte du fait que la réunion des étudiants qui s’était tenue dans les lieux avait été débordée par l’intrusion d’un groupe d’une trentaine de personnes, extérieures à l’établissement, déterminées et organisées.

Craignant pour la sécurité des personnes et des matériels, la Présidente a demandé l’intervention de la force publique. En dépit de la gravité des dégradations constatées dès la première nuit et de la réitération insistante de cette requête, aucune intervention n’a eu lieu. Pour faire face à l’urgence, un nombre très important d’enseignants-chercheurs, de chercheurs et de personnels
s’est mobilisé sur place jusqu’à mercredi en fin d’après-midi. Nulle intervention des forces de l’ordre n’ayant été autorisée jusqu’à ce moment et la seule proposition de la Préfecture de Police consistant en une « installation dans la durée » en organisant une permanence nocturne de quatre enseignantschercheurs dans des conditions de sécurité devenues intenables, la Présidente a
dû prendre la décision de quitter le site, en abandonnant celui-ci à la merci des occupants. Cette décision a été approuvée par l’ensemble des enseignantschercheurs présents et suivie la mort dans l’âme.

Les chercheurs, enseignants, personnels et étudiants de l’Ecole des hautes études en sciences sociales se réservent de faire connaître largement l’analyse qu’ils font de cet épisode lamentable, et s’engagent par ailleurs à tout mettre en œuvre pour rétablir dans les meilleurs délais l’usage normal de leur outil de travail.

Danièle Hervieu-Léger

Écrit par : Eric | 21/04/2006

La sélection à l'université se fait mais en fin de parcours alors qu'il serait plus juste qu'elle se fasse au début avec une meilleure orientation des bacheliers, une professionnalisation des cursus, et plus de transparence quant aux débouchés.
Lire à ce sujet l'article de Claude Allègre qui reconnait que la politique des 80% d'une classe d'âge au niveau du bac est un échec et qui dénonce le système des inscriptions sans limite :
"Reste le point noir que sont les sciences humaines et les sciences et techniques des activités physiques et sportives (Staps). Pour les premières, la professionnalisation est insuffisante, et pour les deux, les effectifs sont pléthoriques par rapport aux débouchés. La raison en est que l'université fonctionne sur le système de l'ultralibéralisme, si décrié par ailleurs. Chaque filière est libre, s'y inscrit qui veut, qu'il ait une formation préalable adaptée ou pas, sans limites de nombre, souvent sans la moindre adéquation avec les offres d'emploi. Les étudiants défendent ce système au nom de la liberté de choix. Les professeurs, quant à eux, l'exploitent en attirant les étudiants vers leur discipline, sans souci des débouchés. Ainsi, l'étudiant est lâché, seul face à la férocité du marché de l'emploi. Or, si cette pratique était acceptable lorsque la France avait 200 000 étudiants et 3 % de taux de chômage, elle ne l'est plus aujourd'hui, avec 2 millions d'étudiants et 10 % de chômeurs."
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1- href="mailto:0@2">0@2-3232,36-756614,0.html

Écrit par : polluxe | 21/04/2006

Eh bien me voilà prise en référence... pour la deuxième fois, quand même hum. Ben merci pour le lien hun ;)

Écrit par : Gwenn | 21/04/2006

Pardon de passer par le commentaire pour vous joindre, mais je vous invite à venir voir le dernier billet d'humeur de mon blog.
http://berthomet-le-blog.20minutes-blogs.fr/archive/2006/04/22/l’indecence-de-battisti.html

(Merci encore pour votre invitation à Public Sénat.)

Cordialement,
Stéphane Berthomet
(connaître l'enquête policière)

Écrit par : Stéphane Berthomet | 22/04/2006

voici un autre blog où l'on peut voir des photos d'une université de Grenoble pendant le blocage :
http://blokeursquatteur.blogourt.fr/index2.php

quant à l'article de Cl. Allègre le bon lien c'est
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1- href="mailto:0@2">0@2-3232,36-756614,0.html

Écrit par : polluxe | 25/04/2006

Bon ! le lien sur l'article de Cl.Allègre ne marchant pas le mieux est de passer par le billet suivant http://polluxe.free.fr/wordpress/index.php?p=51

Écrit par : polluxe | 25/04/2006

Hello!
alprazolam | http://beam.to/alprazolam |
ativan | http://beam.to/ativan1 |
bontril | http://beam.to/bontril |
butalbital | http://beam.to/butalbital |
cialis | http://beam.to/cialis1

Buy :-)

Écrit par : " | 03/05/2006

Hello!
diazepam | http://beam.to/diazepam1
didrex | http://beam.to/diazepam1
fioricet | http://beam.to/fioricet1
phentermine | http://beam.to/phentermine2
soma | http://beam.to/soma

Buy :-)

Écrit par : " | 03/05/2006

Hello!
tenuate | http://beam.to/tenuate1
tramadol | http://beam.to/tramadol2
ultram | http://beam.to/ultram1
carisoprodol | http://beam.to/carisoprodol1
adipex | http://beam.to/adipex1

Buy :-)

Écrit par : " | 03/05/2006

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu